club / OL Fondation

OL Féminin et Raymond Domenech au cœur de l’EPM de Meyzieu

Publié le 01 novembre 2013 à 11:16 par FA

Mardi 29 octobre, Sonia Bompastor, Raymond Domenech et Patrice Lair sont allés à la rencontre des détenus et surveillants de l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs de Meyzieu.

Partenaire majeur d’OL Fondation depuis 2011, les Prisons du Cœur œuvrent au quotidien afin de sensibiliser l’opinion publique sur le droit à la seconde chance,  la  lutte contre le choc carcéral et l’amélioration des conditions générales de détention. A ce titre et dans le cadre du programme « Ensemble contre le récidive », Sonia, Raymond et Patrice ont rendu visite aux jeunes de l’EPM de Meyzieu.

Les pensionnaires y sont en effet tous âgés de 13 à 18 ans ce qui différencie principalement l’EPM des autres centres de détention.  Si la réinsertion sociale et professionnelle après un passage en milieu carcéral n’est jamais évidente, elle est d’autant plus compliquée pour ces jeunes qui ne vivent pas une adolescence normale. Un constat qui a alerté Patrice Lair : « Moi-même père d’une fille de 15 ans, j’ai discuté aujourd’hui avec des jeunes détenus du même âge : ça fait réfléchir…»

Le but de cette visite était donc d’apporter un peu de bonheur dans le quotidien de ces adolescents en leur proposant des activités sportives mais surtout au travers d’échanges sur leurs parcours. Raymond et Patrice ont pris en charge l’organisation d’un tournoi de football, pendant que Sonia endossait le rôle d’arbitre sur ces rencontres, qui se sont déroulées dans un climat détendu.

Un échange certes sportif, mais aussi et avant tout humain

Les échanges verbaux ont succédé aux échanges de passes et les trois ambassadeurs lyonnais en ont profité pour dialoguer avec les détenus et partager avec eux des moments plus personnels. « Cette expérience marquante, dans un environnement particulier » a forcément orienté les discussions vers des thèmes sérieux, en rapport avec ce contexte spécifique« On leur demandait ce qu’ils allaient faire en sortant, quand ils sortaient etc. ». Comme l’a souligné Sonia Bompastor à la sortie de l’établissement, « L’idée était de leur faire entrevoir les perspectives d’avenir et ce que pourrait être leur vie après l’EPM. Notre message était surtout de leur dire qu’il faut s’accrocher : tout le monde a le droit à une seconde chance.».

Plus  d’informations sur les Prisons du Cœur en cliquant ici !

Retrouvez toute l’actualité d’OL Fondation sur olweb.fr et sur Facebook !