feminines / La Perf de l’année

OL Féminin, triple bravo les Filles !

Publié le 27 décembre 2016 à 11:30 par CC

La rédaction d’OLTV et d’OLWEB décerne ses prix en cette fin d’année. La performance de 2016 revient aux joueuses de Gérard Prêcheur, auteurs d’un grand chelem. Récit.

La rédaction d’OLTV et d’OLWEB décerne ses prix en cette fin d’année. La performance de 2016 revient aux joueuses de Gérard Prêcheur, auteurs d’un grand chelem. Récit.

Lire la suite


C’est un joli mois de mai fleuri par trois couronnes. Un printemps radieux pour l’OL féminin venant faire éclore une saison rondement menée. Trois titres servis comme sur un plateau. Le 8 mai : un dixième championnat de France consécutif enlevé à l’issue d’une énième démonstration sur la pelouse de Soyaux (5-1). Le 15 mai : une Coupe de France qui tend les bras aux coéquipières de Wendy Renard après une finale remportée 2 buts à 1 face à Montpellier. Le 27 mai : le diamant sur la couronne et un troisième sacre européen dans l’histoire du club que nous relations ainsi le soir de la victoire :

« Les Lyonnaises n’ont cette fois-ci pas raté l’occasion d’ajouter une troisième Ligue des Champions à leur palmarès. Mais elles nous ont fait passer par tous nos états. De la joie lorsqu’elles ont sorti les griffes dès la 12ème minute grâce à un déboulé impressionnant de Bremer pour servir une Hegerberg reine des surfaces. De la confiance lorsqu’elles ont démontré une belle maitrise, avec beaucoup d’occasions en prime, en première période et en début de seconde. Du doute lorsque les joueuses de Wolfsbourg  ont égalisé dans les dernières secondes du temps réglementaire. De la peur au moment d’une prolongation disputée puis d’une séance de tirs-au-but irrespirable. Et, enfin, un soulagement, un intense bonheur, un sentiment de fierté lorsque Bouhaddi et Kumagai clôturaient victorieusement une finale riche en rebondissements. »

La soirée avait été belle. Et ce titre encore plus fort de par son scénario. Sitôt la frappe gagnante de Kumagai dans cette insoutenable séance des tirs-au-but, les Lyonnaises pouvaient s’en aller gambader sur le pré vert, s’étreindre, crier, pleurer leur joie. Ce dernier match, cette finale, était aussi la dernière apparition sous le maillot du club de Lotta Schelin, Amandine Henry et Louisa Necib. La fin d’une époque, mais sûrement pas des ambitions lyonnaises.


RETROUVEZ ÉGALEMENT :