masculins

OL – Grasshopper Zürich : une image dans le match

Publié le 31 juillet 2013 à 10:00

OL – Grasshopper Zürich : une image dans le match

5 photos

Les Suisses ont touché deux fois le bois durant ce match aller, dont une fois la transversale sur une tête de Gashi…Une action qui aurait sans aucun doute changé le cours du match aller, et certainement la physionomie du match retour…

On joue la 23ème minute, score nul et vierge. Les Lyonnais peuvent souffler. Ils viennent tout juste de se sortir d’une euphorie zurichoise de près de deux minutes, qui a vu une défense lyonnaise en panique, sauvée par le poteau gauche de Lopes. On pensait alors que l’OL allait pouvoir enfin respirer en mettant le pied sur le cuir et qu’il avait fait le plus dur en laissant passer l’orage sans trop de grabuges… Mais, la foudre suisse allait de nouveau s’abattre sur Gerland et refroidir quelque peu un stade en ébullition.

Dabo concède un quatrième corner sur un tacle glissé pour empêcher Hajrovic de se saisir du ballon. Ce dernier le récupère finalement des deux mains pour le placer sur le point de corner. Mise à part quelques sifflets, Gerland est silencieux, conscient du danger potentiel et avec encore en mémoire les dernières minutes de frayeur. Le tireur lève la tête pour lancer un regard à ses coéquipiers. Il a l’habitude depuis le début de la partie de les adresser fort au premier poteau, ce qui avait créé beaucoup de danger. Les « Sauterelles » zurichoises le savent et se sont positionnées en fonction, prêts à bondir. Lopes jette un coup d’œil en l’air du côté gauche, comme si il savait déjà d’où le pétard allait éclater. Trois pas d’élan suffisent à Hajrovic pour rallumer une mèche dans la surface lyonnaise. On ne change pas les bonnes habitudes…et Gashi en était à ce moment-là convaincu.

Le numéro 10 des « Sauterelles », placé au point de pénalty, fait une petite course pour repiquer vers le premier poteau. Dabo est au marquage, tout juste derrière lui. Mais, c’est bien là le problème. Le défenseur lyonnais ne le rattrapera jamais. Il est devancé. Il essaie tant bien que mal, notamment avec ses deux mains, de déséquilibrer juste ce qu’il faut son adversaire lors de son impulsion. Rien n’y fait, le milieu suisse a usé de toute sa puissance pour décoller du sol et de sa taille pour arriver à hauteur d’une réelle offrande. La patte gauche d’Hajrovic a déposé le ballon là où les deux compères le souhaitaient…sur la tête de Gashi, qui dévie juste ce qu’il faut du bout du crâne pour envoyer le cuir en direction de la cible. Lopes, le dernier rempart, est battu. Seul le cadre de sa forteresse peut empêcher le ballon d’entrer. Le Zürichois se prend le visage à deux mains…sa frappe vient de heurter violemment la transversale, qui expulse le ballon loin de la zone décisive si convoitée. Il est passé à quelques centimètres de l’exploit.

Un nouveau frisson s’est alors saisi de Gerland. Tout le monde sait que l’on vient d’éviter le pire, ce fameux but encaissé à domicile si redouté par les locaux, et d’assister à un nouveau tournant certainement dans ce match, sûrement dans cette double confrontation et probablement dans la saison…L’avenir européen de l’OL aurait pu basculer sur cette tête mais la transversale avait ce soir-là choisi son camp, celui d’Anthony Lopes. Ce dernier pouvait de nouveau lever les yeux vers le ciel, là où sa belle étoile veillait sur lui, comme il veille sur la cage lyonnaise.

Photos

OL – Grasshopper Zürich : une image dans le match

5 photos

Sur le même thème