masculins / OL - Milan AC J-3

OL - Milan AC en Une de la presse

Publié le 26 mars 2006 à 14:30 par BV

Si joueurs et staff de l’OL se sont constamment évertués à rappeler l’importance de la rencontre face à Toulouse avant d’affronter le Milan AC en quart de finale de la Ligue des Champions, le match de mercredi demeurait pourtant omniprésent dans les esprits et dans les différents médias.

A 5 jours de l’affrontement tant attendu par le club rhodanien, l’hebdomadaire Sport annonçait l’événement en Une vendredi 24 mars. Au travers d’une photo représentant les deux présidents Jean-Michel Aulas et Silvio Berlusconi, le « magazine sport free attitude » a donné le coup d’envoi de l'avant match en titrant : « Lyon – Milan AC. Du K.O. dans l’air ». En deux parties bien distinctes, Lionel Vella présente les deux systèmes et met en parallèle « La machine de guerre » du Milan AC au « Modèle lyonnais » de l’OL.

Après avoir montré l’apport du président du conseil italien dans la construction du palmarès milanais (23 trophées dont 7 Scudettos et 4 Ligues des Champions), il fait état de son influence toujours prépondérante au sein d’un club dont il a quitté la présidence le 21 décembre 2004 mais dans lequel il demeure un personnage essentiel. Perçu par certains comme une vitrine médiatique pour le « Cavaliere », le club milanais s’est positionné sous sa direction comme un précurseur dans l’utilisation récurrente de méthodes high-tech pour améliorer ses résultats.

A cette formidable machine dont le chiffre d’affaire s’élève à 234 millions d’euros, le journaliste compare l’Olympique Lyonnais. Il entame sa description du club olympien en déclarant que « comme Berlusconi, Jean-Michel Aulas peut se vanter d’avoir construit l’OL à son image ». Il s’applique par la suite à décrire l’évolution du club depuis 1987. Rappelant que lors de la prise de fonctions du patron de la Cegid, l’OL affichait « une perte de 10 millions de francs pour un budget de 17 millions », il dresse le bilan de « 20 ans après l’arrivée de Jean-Michel Aulas » qui ont vu l'OL, en 2004/20005, être pour la première fois un club bénéficiaire.
[IMG40367#R]Devenu le 13e club le plus riche du continent, l’OL «annoncera fièrement en mai prochain 15 millions d’euros de bénéfice pour 115 millions de revenus ». Une réussite dont il explique les sources : les principaux sponsors (LG, Renault Trucks et Apicil) mais également les 8 filiales de la Holding OL Groupe, les droits télévisés, la billeterie ou encore les différentes enseignes OL.

La description de cet OL en « pleine forme » se clôture par une analyse de Jean-Michel Aulas dans laquelle le président olympien affirme se sentir « plus proche d’un club comme Arsenal ou le Bayern Munich que d’un Real Madrid ou un Milan AC. On ne peut pas ressembler au Real Madrid. On ne peut que s’en approcher ». Il conclut en se réjouissant de la progression du club et de sa présence continue en Ligue des Champions et se satisfait de « voir aujourd’hui l’OL comme un club européen, plus seulement comme un club français ».


Au lendemain du nul entre l'OL et Toulouse, tous les journaux évoquaient à leur tour cet affrontement:

Ce matin , l'analyse du président lyonnais concernant cette opposition entre l'OL et le Milan AC s'étalait en grand dans les colonnes du Journal du Dimanche. "Il n' y a pas de complexes à avoir : Lyon est aussi fort que Milan" déclare-t-il avant d'ajouter "je pense même que pour une grosse moitié de l'effectif, les notres sont individuellement supérieurs à ceux du Milan".

[IMG40366#L]Le même OL - Milan s'affiche en Une du quotidien Le PROGRES. Son titre "Milan mieux que l'OL" ne laisse guère planer de doute quant à la place qu'occupe ce rendez-vous attendu par chacun. En titrant dans son supplément Les Sports "Douchez douche l'OL", le quotidien régional met en exergue "l'insolente réussite du jeune gardien de la ville Rose" et avertit qu' " il faudra faire preuve de plus de réalisme face au Milan mercredi" car "Milan ne plaisante pas". Dans le même temps, les Milanais ont en effet vaincu la Fiorentina 3 buts à 1.
Dans une pleine page intitulée "Paolo fils de Cesare", le quotidien relate l'histoire des Maldini, joueurs rossoneri de père en fils et donne la parole à Jérémy Berthod, fan inconditionnel du latéral gauche milanais.

Résolument optimiste, Aujourd'hui en France déclare que "Lyon en a gardé pour Milan" tandis que L'EQUIPE prévient "Les Milanais sont prêts".
Sur le même thème