masculins / Coupe de France

OL/OM : Plus qu’un match de coupe

Publié le 28 janvier 2009 à 07:00

Les deux Olympiques se retrouvent mercredi soir à Gerland pour un 16e de finale très attendu. Entre les deux équipes, un match de Coupe a toujours une saveur particulière. Explications.

Le passé en Coupe de France
Ce mercredi, Lyonnais et Marseillais vont en découdre pour la septième fois de l’histoire en coupe de France. Si l’OL avait bien entamé cette série en se qualifiant en 1963 et en 1973 lors des deux premiers chocs dans cette compétition, l’OM a depuis toujours eu le dernier mot. Les Phocéens sont sortis vainqueurs des cinq dernières confrontations et les deux derniers affrontements sont encore bien présents dans les esprits lyonnais avec des éliminations frustrantes en 2006 à Gerland (1-2), puis en 2007 au stade Vélodrome (2-1).
En 32e de finale, les deux équipes ont connu des fortunes diverses : l’OM a dû attendre la séance des tirs aux buts pour écarter le modeste club de Besançon (1-1, 5-4 TAB), alors que l’OL n’a pas fait de détail samedi dernier face à Concarneau (6-0).

La rivalité en championnat
Si Lyon vise cette saison une huitième couronne nationale consécutive, ils sont nombreux à pouvoir rêver encore du titre en fin de saison. L’Olympique de Marseille, actuel 3e de Ligue 1 à quatre longueurs de l’OL, fait partie de ces prétendants au même titre que Bordeaux, voire Rennes et Toulouse.
Ce mercredi, les deux équipes en découdront pour la deuxième fois de la saison à Gerland : lors du premier affrontement de l’exercice, le 14 décembre dernier, Lyonnais et Marseillais s’étaient quittés sur un triste 0-0. Si les deux formations avaient joué ce soir là pour ne pas perdre, il devrait en être autrement ce soir car la coupe sourit souvent aux audacieux.

Les forces en présence
Pour ce premier choc de l’année, l’OL devrait pouvoir compter sur son maitre à jouer brésilien. Touché aux côtes lors du dernier match à Caen, Juninho a manqué les deux dernières sorties victorieuses face à Grenoble (0-2) et Concarneau (0-6).
Si Fabio Santos devrait être confirmé au poste de latéral droit, en revanche plusieurs solutions sont envisageables pour l’organisation offensive : Mounier, Keita, Ederson, Pjanic ou encore Piquionne sont autant de candidats pour venir épauler Karim Benzema sur le front de l’attaque.
Côté marseillais, Sylvain Wiltord devrait retrouver Gerland. Arrivé dans la cité phocéenne durant le mercato hivernal, l’ancien Gunner pourrait faire à Gerland ses grands débuts sous le maillot marseillais. Nul doute que le public lyonnais n’a pas oublié ses trois années lyonnaises.

Sur le même thème