masculins / OL 5 - Sparta 0

OL - Sparta: Quelle superbe jeunesse!

Publié le 08 décembre 2004 à 23:26 par R.B

[IMG4054L]Les Lyonnais ont dominé de la tête et des épaules des Tchèques sans imagination et ont repris la pemière place du groupe D aux Mancuniens défaits 3 à 0 à Fenerbahçe. Une soirée où les jeunes gones auront montré de fort belles choses. Les Olympiens recevront lors du match retour du 1/8ème de finale... et peuvent maintenant péparer tranquillement le déplacement à Bordeaux et la réception de Marseille...

A Lyon, stade de Gerland, OL 5 Sparta Prague 0 (mi-temps : 2 à 0) ; temps : froid ; pelouse : bon état; spectateur : 38 571 ; arbitre : M. Konrad Plautz (Autriche)



OL : Puydebois – Réveillère, Diatta, Essien, Berthod (puis Truchet 80ème), Diarra (cap) (puis Gomez 55ème), Malouda (puis Idangar 66ème), Frau, Bergougnoux, Nilmar.



SPARTA : Blazek (cap) –Labant (puis Urbanek 27ème), Ra Kovac, Homola, Petras, Sivok, Zelenka, Poborsky, Simak (puis Meduna 64ème), Vorisek, Jun (puis Pacanda 79ème).



Buts : pour OL, Essien (7ème), Nilmar (19ème, 51ème), Idangar (83ème), Bergougnoux (91ème)



Cartons jaunes : pour OL, Bergougnoux (91ème)







Pour son 128ème match officiel sur le banc de l'Olympique Lyonnais, Paul Le Guen n'aura jamais composé un groupe aussi jeune… surtout un soir de Champions League. Certes, pour certains ce match fait partie des rencontres « gigot-flageolet », autre manière de dire comptant pour du beurre. Alors que le coach soit obligé de composer avec les nombreuses absences, le calendrier démentiel, la fatigue… cela tombe bien… le visiteur n'est que le Sparta Prague, riche d'un seul petit point et de 2 buts en 5 journées… l'important étant dans l'après tout proche et les 2 derniers matches de la phase aller du championnat.

Oui, mais quand vous jouez aujourd'hui à l'Olympique Lyonnais, qui plus est à Gerland, peut-on se dire qu'une rencontre n'a pas d'importance ? Il y a déjà les supporters à respecter, à honorer comme l'a encore répété Paul Le Guen lors de la conférence de presse de mardi après-midi. Il y a un match à jouer… à gagner pour tout ce qu'il représente (enjeu sportif, financier…). Et ces gamins dont l'entraîneur ne cesse de vanter les mérites ont l'occasion de se montrer pour se faire une place ici ou ailleurs. D'ailleurs, cela nous chatouille les babines de voir en même temps à ce niveau, et d'entrée de jeu, les Berthod, Clément, Bergougnoux, Nilmar, Puydebois encadrés par Diarra, Essien, Malouda… Cela nous démange de titrer à la fin des 90 minutes : quelle belle jeunesse !

Il fait un froid de canard en ce 8 décembre 2004. Il nous faut donc du spectacle et des buts pour nous réchauffer ; une victoire pour ajouter aux lumières de la ville… une clarté supplémentaire ; et si en plus du côté du Bosphore, on venait à apprendre que MU n'a pas pu ou su croquer les Turcs de Fenerbahçe… le bonheur serait forcément complet ! Essien, l'intérimaire de l'axe défensif, a changé de partenaire. Après Cris, voici Diatta… une paire sénégalo-ghanéenne pour protéger la cage de Nico Puydebois. Une association qui dictera sa loi…

Et finalement tous les souhaits que l'on pouvait avoir se sont réalisés… avec pour débuter l'image de Clément-Bergougnoux-Berthod à côté lors de la présentation des équipes... pour mieux se tenir chaud... pour mieux s'encourager! Dès la 4ème minute Nilmar exécutait un retourné dévié par le gardien adverse, puis Malouda frappait à côté, avant qu'un corner tiré par Bergougnoux ne trouve la tête en altitude d'Essien; le monstre trouait la défense rouge (7ème). Gerland était déjà ivre de bonheur ; et ses Gones continuaient de martyriser les partenaires de Poborsky. Malouda obligeait Blazek à un sauvetage après une action Bergougnoux-Réveillère. Ce même Réveillère faisait un show exceptionnel côté droit avant d'être déséquilibré ( ?) dans la surface. Il n'y avait qu'une équipe sur la pelouse ! Nouveau corner à droite ; Malouda le frappait du gauche ; le ballon renvoyé revenait dans les pieds de Frau qui distillait un centre sur la tête de Diatta (19ème) ; Blazek s'envolait, captait le ballon d'une main et en retombant le laisser filer maladroitement sous lui ; Nilmar, à l'affût, inscrivait le 2ème but.



Personne n'aurait imaginé un tel scénario avant la rencontre. Entre la détermination des Champions de France et la faiblesse des Tchèques, le spectacle prenait des allures de démonstration ! Quelle facilité... Bergougnoux par 2 fois ; Nilmar, itou… semaient le trouble dans cette drôle de défense adverse. Malouda avait une nouvelle occasion de but qu'il mettait à côté. Et la mi-temps survenait sur une double tentative signée Bergougnoux-Frau. Après 45 minutes, l'OL occupait la 1ere place du groupe puisque les Mancuniens étaient tenus en échec à Istanbul...



La seconde période démarrait par une tentative, enfin, des Rouges que sortait magnifiquement Puydebois (48ème). Mais sans trembler la jeune classe olympienne se mettait définitivement à l'abri 3 minutes plus tard ; après une longue ouverture de Clément à destination de Frau, l'ancien sochalien repiquait au centre et déclenchait une frappe mal bloquée par Blazek. Celui là, il avait oublier d'enfiler les bons gants! Nilmar, en embuscade, ajoutait le troisième but de la soirée. Décidemment, Honorato ne marque que par 2! Gerland chavirait de bonheur avec une ola aux quatre coins du terrain. Paul Le Guen pouvait alors faire souffler Diarra. Gomez le remplaçait et allait montrer que c'est vraiment un bon joueur. Essien devenant «Captain Mike». Quel match de la part du Ghanéen. Enorme, époustouflant de justesse, de simplicité, de technicité, de placement, de présence physique et en plus, le Ghanéen est beau à regarder jouer dans ce rôle de défenseur central ! Bergougnoux manquait l'immanquable sur un service en or du remarquable Nilmar (66ème). On se disait que Bryan n'allait pas inscrire son premier but en pro… et on souffrait pour lui ! D'autant qu'il remettait cela à la 75ème minute de jeu. Truchet remplaçait Berthod (80ème) ; Idangar était entré à la place de Malouda depuis 17 minutes lorsqu'il partait tout droit dans la défense tchèque ; il sollicitait un appui de Frau, qui lui redonnait le ballon dans la course… et du pied droit « Sly » concluait son action. Le titi parisien de 20 piges marquait son premier but en pro et explosait de joie. Il fallait que cette soirée festive soit conclue par un autre moment de pur bonheur. Bryan Bergougnoux, sur une belle ouverture de Réveillère, claquait enfin son but après avoir beaucoup tenté ce mercredi soir et avant. Il pouvait enlever son maillot, courir le jeter dans la tribune Jean-Jaurés et accepter en paix le carton jaune de M. Plautz… il avait atteint son but !



5 à 0, l'OL avait ridiculisé cette pâle formation du Sparta Prague ; l'OL terminait ainsi à la première place du groupe D, puisque dans le même temps MU s'était incliné 3 à 0 à Fenerbahçe. Une superbe soirée qui aura permis à Paul Le Guen de juger ses gamins, d'en faire débuter 2 de plus au plus haut niveau (12 au total), de préserver de nombreux titulaires, de donner du plaisir aux supporters, de marquer un peu plus les esprits dans le football hexagonal et d'aller se coucher en sachant qu'il recevra pour le match retour du 1/8ème de finale. Une sacrée soirée… qui a prouvé aussi la qualité des éducateurs lyonnais.





Statistiques :



Corners pour OL : 5

Corners pour Sparta : 2

Hors jeu pour OL : 1

Hors jeu pour Sparta : 0

Coups francs pour OL : 12

Coups francs pour Sparta : 7

Tirs cadrés pour OL : 13

Tirs cadrés pour Sparta : 3

Tirs non cadrés pour OL : 11

Tirs non cadrés pour Sparta : 9

Puydebois arrêts : 5

Puydebois arrêts décisifs : 1





Classement groupe D:



1. OL 13 points, 17 buts marqués et 8 encaissés.

2. MU 11 points, 14 buts marqués et 9 encaissés.

3. Fenerbahçe 9 points, 10 buts marqués et 13 encaissés.

4. Sparta 1 point, 2 buts marqués et 13 encaissés.



R.B









Sur le même thème