masculins / OL - Strasbourg J-1

OL - Strasbourg: Garder le même cap...

Publié le 28 octobre 2004 à 17:07 par R.B

[IMG2945L]C'est l'histoire d'une rencontre entre 2 formations complètement différentes mais qui ont un même objectif à court terme: <b>bonifier</b> leur dernier résultat, à savoir un succès à domicile pour les <b>Alsaciens</b> contre Nice (3 à 1) ; un nul à Nîmes (0 à 0) contre Istres pour les<b> Lyonnais</b>. Pas de défaite pour les visiteurs… une victoire pour les locaux. Il y aura forcément un déçu après les 90 minutes arbitrées par M. <b>Auriac</b>.

C'est l'histoire d'une rencontre entre 2 formations complètement différentes mais qui ont un même objectif à court terme: bonifier leur dernier résultat, à savoir un succès à domicile pour les Alsaciens contre Nice (3 à 1) ; un nul à Nîmes (0 à 0) contre Istres pour les Lyonnais. Pas de défaite pour les visiteurs… une victoire pour les locaux. Il y aura forcément un déçu après les 90 minutes arbitrées par M. Auriac.

Strasbourg voit partir chaque année, à l'approche des premiers frimas, ses célèbres cigognes. Ces belles fidèles reviennent chaque printemps… faire lever les têtes des autochtones, des touristes. Les supporters du Racing, eux, attendent le retour des jours heureux depuis très longtemps et ne voient toujours rien venir ! La déception se transforme en migraine. Les entraîneurs se succèdent : 19 en 24 saisons ! Les années 70 se sont vraiment envolées…



Ouf cependant… après 10 matches sans succès, les coéquipiers de Kanté ont enfin pris leurs premiers trois points en battant samedi dernier les Niçois. Kombouaré viré, Duguépéroux est revenu jouer les pompiers de service (il avait remplacé Jeandupeux lors de la saison 94-95 avant à son tour, plus tard, de sauter du banc « au profit » de Girard). Strasbourg a lâché Istres, son compagnon de queue de peloton, recollant même à Ajaccio. Toujours reléguable, les bleus espèrent remonter la pente ; peu importe le braquet ! Vercoutre, Camadini, Bassila, Hagui, Mouloungui, Le Pen , M'Phela à l'infirmerie, depuis plus ou moins longtemps, cela n'a pas arrangé les affaires strasbourgeoises, déjà compliquées avant ces absences. Les supporters se disent logiquement que leurs protégés ont simplement manqué le départ du « tour de France ». Et comme, il n'y avait pas d'ambition exagér�e, ils pensent, logiquement, qu'il y a encore du temps pour accrocher un rang beaucoup plus honorable.



Pagis a quitté sans regret Guy Lacombe, l'entraîneur de Sochaux ; il vient de fêter contre les Aiglons son centième match en Ligue 1 en inscrivant son 6ème but de la saison et le 23ème de sa carrière. Ce gars là est « dangereux » même sans son associé de l'attaque Mamadou Niang, suspendu samedi. Boka, Keita, M'Phela, Arrache, A. Farnerud… sont de jeunes joueurs qui veulent se montrer et prendre du plaisir sur un pré gazonné. Le plaisir, un mot qui revient souvent dans la bouche de « Dugué », le nouveau coach. Le plaisir par le travail. Le travail, un autre leitmotiv chez le Breton d'origine!



« Après notre succès contre Nice, nous ne serons plus pris à la légère. Contre l'OL, si nous ramenons un point, ce sera bien… Restons bien en place et exploitons les contres… ». La déclaration de Salim Arrache, sur le site Internet du club, exprime bien la nouvelle tendance d'un groupe toujours privé « du Lyonnais » Rémi Vercoutre. Et qui a, malgré tout, solidifié sa défense, toujours la plus perméable avec 19 buts encaissés, depuis 5 rencontres : 6 buts dans ses filets au lieu des 13 lors des 6 premiers matches.



Exploitons les contres a dit le Franco-Algérien ? Les Olympiens ne devraient pas être surpris par le dispositif alsacien ! Bien évidemment, si les visiteurs du soir souhaitent ne pas perdre, les champions de France veulent gagner. Il faudra prendre le jeu à son compte, faire preuve de réalisme… En un mot montrer qui est le champion. Avec le retour attendu du carburant dans leurs jambes et leurs têtes, les partenaires de Cacapa doivent prendre « l'Alsace ». Caen avait explosé dernièrement à Gerland. Mais peut-on comparer Normands, sans expérience, et Alsaciens diminués?



A quelques jours de la r�ception de Fenerbahçe et d'une possible qualification au 1/8ème de finale de la Champions League dès le 4ème match de poule, osons un : l'OL n'a pas d'autres choix qu'une victoire. Leader de cette course d'endurance aux 38 virages, pourquoi regarder autour de soi, pourquoi se retourner après 11 tournants ? Je fonce donc je suis. La tactique a simplement changé par rapport aux 3 dernières éditions. N'est-il pas mieux d'ouvrir la route que d'inhaler la sueur des autres prétendants… Il sera toujours temps de voir venir…



A Nîmes, les Lyonnais ont laissé supporters et spectateurs sur leur faim. Tout allant tellement bien depuis le début de la saison, que le match nul et le fait de rester invaincu ont pris le pas sur leur prestation. Peu importe… il est impossible de faire le spectacle et le résultat pendant une cinquantaine de représentations. Cela se reproduira encore. Mais à la maison, on attend toujours un peu plus que le service minimum. Avec un effectif quasiment au complet, Paul Le Guen aura, lui, le choix de ses armes, notamment devant. Tiens en parlant d'attaquant, Luyindula avait inscrit la saison dernière le but victorieux sur pénalty à la 92ème minute de jeu et il avait égalisé, un an auparavant, en reprenant un centre de « Juni », avant que Diarra ne donne les 3 points aux siens sur un coup de tête après un coup franc de Juninho. Au delà du clin d'œil à l'ancien olympien en panne de buts chez les Phocéens, ce rappel du passé prouve que ces Alsaciens ont causé des problèmes aux Lyonnais avant de céder… Mais si le groupe a gardé joie, plaisir, sérieux, fraîcheur et qualité, constatés à l'entraînement cette semaine, il y a mes amis, de la place pour faire un résultat… avec la manière en ce jour... de la Saint Bienvenue!



R.B















Sur le même thème