masculins / Transfert

OL: Un très bel été

Publié le 01 septembre 2004 à 09:41 par R.B.

IMG2980L]La saison n'est pas encore terminée, mais avouons le nous avons passé pour l'instant un très bel été ! Plein de vie, de surprises, de joies, de tristesse aussi, d'interrogations et de grands espoirs. Le président Jean-Michel Aulas a construit en l'espace de quelques semaines "une nouvelle oeuvre" que l'on attendait pas forcément... Retour en arrrière et regard devant soi...

La saison n'est pas encore terminée, mais avouons le nous avons passé pour l'instant un très bel été ! Plein de vie, de surprises, de joies, de tristesse aussi, d'interrogations,de grands espoirs... Cet été 2004 avait d'ailleurs débuté l'été 2003, lorsque Anderson avait décidé de poursuivre sa quête de buteur en Espagne ;« Fifi » Violeau, le capitaine, était parti à Auxerre. Giovane Elber, star de la Bundesliga, étant ensuite arrivé pour remplacer le roi « Sonny ». Les résultats de la saison avaient été une nouvelle fois au rendez-vous.



Dans un monde qui va toujours de plus en plus vite au point de se demander parfois si quelqu'un, quelque part, n'a pas accéléré les aiguilles du temps, à l'aube de cet été, les premiers départs sont annoncés : Dhorasoo, l'idole, Delmotte, l'ancien, Deflandre, le Belge, font la fête un jour de mai. Et cela s'enchaîne ! Carrière, Vercoutre, Muller. On pense que c'est terminé… Et bien non. Edmilson part au Barca ; Luyindula, de manière surprenante, à Marseille. Certes Abidal et Frau sont de nouveaux Gones, mais les supporters s'inquiètent ; les observateurs spécialisés s'interrogent. Où va l'OL ? C'est trop jeune… la qualité de banc a disparu… Qui va remplacer Vikash, Eric ? Pendant ce temps, Marseille a fait, aux dires de tout le monde, un marché de futur champion ; Monaco a bien remplacé les Giuly, Rothen et Morientes ; le PSG semble aussi avoir réfléchi à sa progression.



La photo officielle des Olympiens ressemble un peu à celle d'une classe biberon avec en figure de proue Ben Arfa qui n'a toujours pas signé son premier contrat pro. Ce groupe jeune va en l'espace de quelques jours prendre d'autres couleurs. Le défenseur international sénégalais Diatta le rejoint ; Hatem Ben Arfa signe enfin son contrat ; Balmont, lui, choisit Nice plutôt que le banc lyonnais ; le défenseur international brésilien Cris s'engage pour 4 saisons avec les champions de France ; Malheureusement Elber se plante la cheville dans la pelouse de Metz et rejoint l'infirmerie pour de longs mois ; un jeune brésilien de 20 ans, déjà international, Nilmar signe pour 5 ans. Sartre est prêté à Laval, comme Hauw l'avait été à Clermont-Ferrand. Et juste avant la clôture des transferts, l'OL réalise le gros coup du marché avec la signature de l'international français Sylvain Wiltord, lyonnais pour 2 ans.



En l'espace de quelques semaines, le visage du groupe olympien a changé ; il a même été bouleversé. De l'inquiétude, les supporters, les observateurs sont passés à d'autres sentiments, à d'autres analyses. Au point de se demander s'il n'est pas plus fort que celui des années précédentes, en se demandant toujours s'il aura la qualité de jeu du passé.



Les jeunes seront à priori moins nombreux sur le banc ; leur temps de jeu devrait diminuer; certains pourraient même être prêtés ; la vie du football de haut niveau va ainsi. Jusqu'ici ils auront, plus ou moins, participé aux bons résultats du club, invaincu en 6 rencontres amicales, 4 matches de championnat et victorieux du trophée des Champions ; quelle séance de tirs au but ! 11 matches sans défaite, mais reconnaissons le, sans y mettre constamment la manière.



En quelques semaines, le président Jean-Michel Aulas aura démontré une fois encore ses capacités à rebondir, à ne pas subir les événements et surtout à aller de l'avant. Dans ces mouvements de l'été, comment passer sous silence ceux de Nilmar et de Wiltord par exemple. A propos de la signature de l'ancien Gunner, c'est la première fois que l'OL engage un international, en activité, avec 65 sélections. Amoros, 82 sélections, l'avait été après sa carrière internationale. En ce qui concerne le jeune brésilien, 5 sélections à 20 ans, on peut imaginer, s'il confirme tout le talent dont on entend parler, qu'il pourrait être la première recrue lyonnaise à faire chavirer le monde du ballon rond dans quelques saisons, un peu comme l'ont fait avant lui les Romario, Ronaldo… Sans oublier, qu'Abidal est devenu international en 3 matches sous ses nouvelles couleurs…



Jean-Michel Aulas, le bâtisseur-novateur, l'architecte qui sait mélanger avec réussite le neuf et l'ancien, vient de réaliser une nouvelle œuvre que l'on attendait pas forcément. Le temps, le terrain donneront leur verdict sur la réussite de cette, à priori, très belle réalisation. Reste maintenant à Paul Le Guen à trouver l'harmonie des couleurs, des tendances… Une maison de grande qualité, c'est aussi son intérieur, sa décoration, son côté pratique... Sincèrement, nous sommes impatient de voir cette nouvelle équipe sur le terrain.



R.B.