masculins / Culture Club

Olivier Kemen était dans Culture Club

Publié le 06 avril 2016 à 19:18 par SC

Le milieu de terrain de 19 ans était l’invité d’Héloïse Basson et de Serge Colonge pour évoquer notamment son actualité, ses premiers pas à Lyon et ses premières minutes en professionnel contre le PSG.

Mon arrivé à Lyon

« Je me sens très bien ici. Je suis dans une belle ville et un grand club donc tout va bien. Le projet de l’OL m’a plu. J’aurais pu signer deux fois quand j’étais plus jeune. Mes amis Maxwel Cornet et Mapou Yanga-Mbiwa m’ont aussi convaincu. Il y a eu un coup de cœur pour cette ville. Mapou, c’est ma famille. C’est une amitié très forte. Il sera toujours là pour moi. Je l’ai rencontré à Newcastle. On était inséparables. C’est vraiment important d’avoir un pilier comme lui. Lors du match contre le PSG, c’était vraiment un repère. »

Le Parc OL

« L’ambiance au Parc OL pendant le match contre Paris m’a rappelé l’ambiance en Angleterre. Je ne m’attendais pas à ça. Le Parc OL, c’est un autre monde. C’est un super stade. A domicile, tout nous réussit. Les supporters poussent et sont derrière nous. C’est important d’avoir ce douzième homme. »

Les sélections de jeunes

« C’était une belle vitrine pour moi. Je porte le brassard de capitaine depuis les U18. C’est un rôle qui me convient bien. J’aime bien être en relation avec les joueurs et le staff. Ce n’est pas encore le moment de penser à l’équipe de France A. Je n’ai que 19 ans. C’est une fierté de porter ce maillot. »

Mes premiers pas en Pros

« C'était contre le PSG. Je n’ai pas eu le temps d’avoir la pression. Je me suis échauffé. Je ne me posais pas de question. C’était parfait. Je suis rentré et ça allait tout seul. Je viens de Paris. Ma famille était venue ce week-end à Lyon alors qu’on ne savait pas encore que j’étais dans le groupe… M’entraîner avec les Pros donne beaucoup d’expérience et quand je joue avec la CFA, on est mis à l’épreuve. Je dois montrer ce que j’ai appris avec les Pros, mettre en application. Ce n’est pas difficile de passer d’un groupe à l’autre… J’ai marqué lors de mon premier match avec la réserve. Je marquais beaucoup avec Newcastle donc je ne comprends pas trop pourquoi je marque moins. »

Le sprint final

« Notre principal adversaire c’est nous-mêmes. Si on fait ce qu’il faut faire, on y arrivera. Il faut se concentrer sur nous. Quand on fait bien les choses, ce sont les autres équipes qui ont peur et non l’inverse. »