masculins / Culture Club

OLTV : Jean-Michel Aulas mise sur 31 points à la trêve

Publié le 25 octobre 2016 à 19:50 par CC

Le président de l’Olympique Lyonnais était l’invité de l’émission Culture Club ce mardi. Il en a profité pour évoquer le tableau de marche mis en place pour retrouver le haut du classement.

L’analyse du début de saison
Avec Bruno nous voulons redonner de la fierté et de l’orgueil à notre staff et à nos joueurs.  On veut également redonner du plaisir à nos supporters qui ont été jusque là derrière nous. Bruno n’a pas été épargné par les critiques, peut-être parce que c’est un entraîneur français… Il y a beaucoup de choses à travailler. Il y a un manque de concentration qui nous a joué des tours et un manque de confiance qui en a découlé. Il y a aussi un manque de maturité pour être capable d’inverser le scénario. Il faut être capable d’assumer et d’accepter les critiques. On est tout de même dans une meilleure situation que la saison dernière. Je rappelle que l’on était à dix points de Monaco à la fin du mois de janvier. Il ne faut donc pas perdre les pédales et mettre en place notre plan.

L’objectif de la fin d’année
Tout d’abord, il ne faut pas être complètement négatif : on est premier au niveau des occasions devant Paris, et premier aussi en terme de possession de balle. Mais on est aussi à 13 points de Nice et nous devons apporter des réponses. C’est inquiétant mais pas rédhibitoire. Mon objectif est d’atteindre les 31 points d’ici la trêve de fin d’année. Ce qui serait mieux que les 26 points de l’an passé. Pour cela, il faudra prendre deux points en moyenne lors de nos neuf prochains matchs.
On a montré l’an passé que l’on pouvait inverser la situation en récoltant 11 victoires sur nos 15 derniers matchs. On a la chance d’avoir une bonne ambiance dans l’équipe, il faut juste redresser la barre.

Les deux déplacements à Toulouse et à Turin
On a deux matchs fantastiques à jouer dans les prochains jours. Il y aura tout d’abord, la rencontre samedi à Toulouse.  Ce sera très difficile face à une équipe athlétique mais on a rien à perdre sur ce match.  Il faudra avoir une envie farouche, montrer un vrai mental de fauve pour faire un résultat. Il y aura ensuite la Juventus. Lors du match aller,  on a manqué de réussite et je reste convaincu que l’on peut encore se qualifier dans ce groupe où figure deux des meilleures équipes européennes. Donc jouons ces deux matchs et voyons ensuite s’il y a une amélioration.

Le mercato
On avait à remplacer Samuel Umtiti et on est allé chercher l’un des plus grands espoirs argentins avec la conviction qu’Emanuel Mammana pouvait à moyen terme compenser ce départ. On a également récupéré Nicolas Nkoulou que l’on voulait faire venir depuis 4 ans et qui était demandé par plusieurs clubs italiens. On a réalisé un mercato qui a du sens même s’il faut laisser aux joueurs un plus de temps. Même Juninho a eu besoin de temps pour s’imposer à Lyon. Mes seuls regrets sont d’avoir manqué Hatem Ben Arfa et Roger Martinez. Par contre, nous n’avons jamais voulu faire venir Mario Balotelli.

Le mot de la fin aux supporters
Dans le football, il y a une chose qui compte c’est la récurrence des résultats. On se situe parmi les huit meilleurs clubs européens en matières de structuration et d’infrastructures. On est habitué de la coupe d’Europe depuis de nombreuses années. Depuis 20 ans, on s’est appuyé sur une stratégie basée sur la connaissance et la confiance. Elle nous a permis de résister aux aléas des résultats sportifs. Je le répète : nous ne sommes pas bien classés mais on peut encore aller chercher une qualification en Ligue des Champions et figurer parmi les tous premiers au classement en fin de saison. Si on est un peu patient, de grandes lignes vont vite se dégager et je compte sur l’appui des supporters pour permettre au club de continuer dans cette voie.