masculins / OL - SCB

« On a moins de pression »

Publié le 27 avril 2014 à 09:00 par SC

Assurés du maintien, les Bastiais vont débarquer en toute décontraction du côté de Gerland. Pour leur gardien très expérimenté, pas question pour autant de négliger les dernières échéances. Bilan, perspectives, l’OL et ses portiers…petit tour d’horizon avec Mickaël Landreau.

Comment jugez-vous la saison effectuée par l’équipe de Bastia ?
« C’est forcément un très bon bilan que je peux et que l’on peut faire de cette saison, même si il reste encore quelques matchs à jouer. On vient d’assurer notre maintien en Ligue 1, ce qui nous permet d’aborder plus sereinement la fin du championnat. C’est une bonne saison aussi compte tenu de la situation du club, qui vit sa deuxième saison d’affilée en L1. C’était important de continuer notre progression dans l’élite. C’est quelque chose de très bien.

Est-ce qu’il y a des objectifs pour cette fin de saison ?
C’est tout simplement de finir le mieux possible. Plus haut on sera dans le classement, mieux ce sera pour l’équipe et pour le club. C’est important pour le Sporting, notamment au niveau des rentrées économiques.

On vient d’assurer notre maintien en Ligue 1, ce qui nous permet d’aborder plus sereinement la fin du championnat

Comment gérer une fin de saison où il n’y a plus d’enjeu ?
On est des compétiteurs naturels. Chaque match on veut le gagner. C’est sûr qu’il y a un peu moins de pression depuis qu’on est assuré du maintien, mais c’est important pour tout le monde de bien finir. Il y a aussi des objectifs personnels qui entrent en compte. Cela permet de garder une certaine cohésion et envie dans le groupe. Y a-t-il inconsciemment un relâchement ? Non je ne pense pas qu’il y ait un relâchement. On est bien engagé, on est encore concerné.

 Est-ce que l’avenir incertain d’un entraîneur peut déstabiliser un groupe ?
Il y a eu une période où ça pouvait être ambigu, où des questions se posaient. C’est un peu différent maintenant. La situation, le contexte ont changé.

Comment expliquer ce grand écart de bilan comptable à domicile et à l’extérieur ?
Je pense qu’on peut expliquer cela par plusieurs paramètres. Tout d’abord, jouer dans notre stade de Furiani est un gros avantage. Les équipes adverses viennent à Bastia dans un autre état d’esprit que pour les autres déplacements. De notre côté, on a un engagement plus important sur notre pelouse. On a le soutien de nos supporters. C’est important. On est aussi entré dans un schéma simpliste, où l’important était de gagner absolument à domicile. C’est ce qu’on faisait, et puis après on ne parvenait pas à enchaîner à l’extérieur. Mais, ce qui est sûr, les résultats montrent la qualité de notre effectif. A domicile, on a su remporter de courtes victoires sur le plus petit des scores. A l’extérieur, c’est plus compliqué de le faire. On est moins aidé, à l’image de ce match à Guingamp où on concède deux pénaltys imaginaires. Rien ne nous est donné.

Quel regard portez-vous sur cette équipe de Lyon ?
Je pense que c’est l’équipe la plus séduisante du championnat de France. Elle pratique un jeu très intéressant. Il y a une très grande qualité individuelle, mais aussi et surtout collective. Les Lyonnais font une saison remarquable, compte tenu des nombreuses blessures qu’ils ont eues et de la pression que ce club a depuis sa grande période durant les années 2000. Tout ce qui est réalisé par le président, par l’entraîneur et tout le staff est très bon. L’OL a joué énormément de matchs, n’a pas été épargné par les blessures et les décisions arbitrales en leur défaveur, mais ils ont su faire une grande saison. C’est une équipe que je prends le plus de plaisir à regarder jouer.

Les Lyonnais font une saison remarquable, compte tenu des nombreuses blessures qu’ils ont eues et de la pression que ce club a depuis sa grande période

Que pensez-vous de Joël Bats et de son travail à l’OL ?
C’est difficile de le faire, je ne le connais pas personnellement et je n’ai jamais travaillé avec lui. Mais, c’est quelqu’un qui est très respecté dans le métier et à ce poste de gardien. Il est l’un des meilleurs entraîneurs de gardien. Il a su faire évoluer, progresser de nombreux gardiens lyonnais.

Un petit mot sur Anthony Lopes, ses qualités, ce qui lui reste à travailler ?
C’est un jeune gardien qui débute, qui apprend peu à peu le métier. Il le fait dans un très grand club, ce qui n’est pas facile. Il y a toujours une certaine pression à enchaîner les matchs, à reproduire des bonnes performances. Le fait de jouer tous les trois jours est aussi une chose compliquée à gérer. Il faut savoir le faire, puisqu’on contrairement à ce qui peut se dire, enchaîner tous les trois jours est très compliqué aussi pour les gardiens. Je lui présage un très bon avenir, il a beaucoup de qualités et il réalise quelque chose d’exceptionnel cette saison.

En tant que spécialiste du pénalty, quelle est la recette pour mettre en échec le tireur ?
Il n’y en a pas réellement. J’aimerais, ça me permettrait d’arrêter plus de penalty. Dans cet exercice, tout dépend de plein de choses, du contexte, du moment du match, de ce qu’il s’est passé avant avec l’attaquant. Il n’y a pas de vérité, il n’y a pas de méthode. Mais, il y a aussi un travail qui est fait en amont. On travaille à la vidéo ».


TOUTES LES NEWS SUR OL - BASTIALE CALENDRIERLE CLASSEMENT

Sur le même thème