academy / U17

« On a une très bonne entente avec Joël Fréchet »

Publié le 24 septembre 2015 à 13:00 par SC

Pierre Chavrondrier est devenu en juillet l’adjoint de Joël Fréchet, coach numéro un dans la catégorie U19. Présentation.

Peu connu du grand public, Pierre Chavrondier a pourtant laissé un très bon souvenir du côté de Tola Vologe lors de sa carrière de joueur dans les années 90 (OL, Martigues, Châteauroux, Lorient). A tel point que les dirigeants du centre de formation ont plusieurs fois pensé à lui pour prendre place sur un des bancs olympiens. « Il y a 4 ans, Stéphane Roche m’avait déjà proposé de venir entraîner ici. C’était encore un peu flou pour moi et j’avais déjà donné mon accord à Belleville. J’ai refusé ». Le directeur du centre n’a pas hésité à le recontacter durant l’intersaison pour le poste d’adjoint en U19. « Il m’a fait une nouvelle proposition que je ne pouvais qu’accepter cette fois-ci. C’était une volonté de ma part de revenir entraîner à l’OL ».

Le projet avait effectivement tout pour le séduire. Comme cette perspective de travailler avec Joël Fréchet, promu entraîneur numéro un cet été. « Je suis aussi venu pour lui. Je le connais bien. Le courant passe bien entre nous. Je pense qu’on forme un bon duo ». Dans cette doublette, chacun a son rôle. Mais c’est dans la discussion que les deux hommes collaborent. « Jo est l’entraîneur principal mais on aime fonctionner à 2. Il est à l’écoute de ce que je lui dis, de mes idées. On discute, on fait des choix ensemble, même s’il a le dernier mot sur la décision finale ». Pierre Chavrondier avoue avoir déjà beaucoup appris aux côtés d’un staff qu’il connaissait et qui a facilité son intégration. « Je découvre. C’est plus facile de le faire avec eux ».

En charge de l’équipe féminine de Nîmes, des amateurs d’Uzès Pont du Gard puis de Belleville durant les 7 dernières années, le natif de Lyon est de retour au bercail pour emmagasiner de l’expérience. « Il y a des échéances intéressantes chez les U19 avec 3 compétitions à jouer, dont la Youth League. C’est le haut-niveau. On a joué 3 matchs dans la semaine, c’est un autre monde par rapport à ce que j’avais connu auparavant. Il y a une gestion totalement différente des séances, des joueurs. » L’obligation de résultat n’est pas la même non plus. « On ressent une pression, une attente. Il faut savoir répondre aux exigences du club. On accepte cela et on essaie de s’en servir. Je prends progressivement mes marques »

GROUPAMA et CLAIREFONTAINE, partenaires officiels de l’Académie OL.