masculins / OL 4 - Nancy 0

On en veut encore !

Publié le 18 février 2011 à 22:43 par SR

4-0, l'OL s'est mis en confiance de la plus belle des manière avant de retrouver les étoiles de la Ligue des Champions.

Lors de l’entrée des joueurs sur la pelouse de Gerland, Cesar Delgado fêtait sa troisième titularisation.  Jimmy Briand occupait l'aile droite, Lisandro étant blessé. Par ailleurs, c'est Rémy Vercoutre qui était titulaire au poste de gardien, Hugo Lloris soignait une rhino-pharyngite et devrait être sur pied pour affronter le Real Madrid dans 4 jours. En face, l’AS Nancy-Lorraine avait retrouvé des couleurs en mettant fin à une série de quatre défaites consécutives en championnat.

  Durant 25 minutes, les Lyonnais n'avaient pas vu le jour contre les Verts la semaine précédente !
Les entames de matchs étaient donc à l’ordre du jour cette semaine et cette fois les consignes ont bien portées leurs fruits. En illustration ? Cette remise de Briand couronnée par une frappe de Gourcuff ; Le tir de Gomis sur un centre en retrait de Réveillère, malheureusement contré ; enfin, Cris, à deux reprises, accentuait le bal offensif lyonnais sans pour autant que le tableau d’affichage n’évolue.

Côté Nancéien, pas grand-chose à se mettre sous la dent si ce n’est cet intérieur du pied de Vahirua quelques centimètres au dessus de la barre d’un Vercoutre bien sur ses gardes (20’). N’Guemo écopait d’un jaune pour avoir injustement coupé la priorité à Toulalan (26’). Puis « Bafé », ne parvenant pas à trouver une position de frappe remisait sur Bastos qui manquait le cadre. Une poignée de seconde plus tard, ce même « Bafé », intenable, échappait à la vigilance de Sami et André Luiz pour remettre une offrande à Toulalan. La frappe en bout de course du marathonien filait du mauvais côté du cadre (32’). Et ce qui devait arriver arriva d’une combinaison expérimentée à plusieurs reprises, à l’entraînement comme en début de rencontre, et qui faisait mouche grâce au pied droit de Gourcuff. Et c’est cet intenable de Gomis, tel un Joachim Noah au centre des débats, qui remisait une nouvelle fois sur Toulalan. Un temps d’observation et le milieu Lyonnais servait  Gourcuff sur un plateau. L’international renvoyait la sphère dans le but de Grégorini d’une reprise de volée (37’). Avant que les deux équipes ne soient renvoyées aux vestiaires, Berenguer voyait la biscotte  jaune de Mr Thual et Vercoutre prenait l’avantage sur Hadji qui voulait jouer au plus malin sur penalty.



A la reprise, une passe en retrait de Haidara sous la pression de Briand se transformait en coup franc lyonnais à 6 mètres du but de Grégorini. Gomis se chargeait d’envoyer un pétard dans le mur Nancéien... en vain. Le portier s’employait ensuite pour arrêter miraculeusement une frappe de Briand à bout portant (55’). L’heure des changements : Cesar – Bastos (57’). Gomis – Pied (69’). Deux changements qui s’avéraient gagnant lorsque Jérémie Pied reprenait d’une tête décroisée un centre de Michel Bastos pour propulser le cuir dans les buts (76'). Gourcuff pouvait souffler, Pjanic le succédait (80’). Et comme ces deux prédécésseurs rentrants, « Miré » apportait sa pierre a l'édifice en marquant à son tour sur un service de Briand (86'). BRIAND-TI-SSIME cette fin de rencontre lorsque l'ancien rennais réussissait un magnifique retourné ciseaux pour clotûrer la marque dans un stade de Gerland en folie (89').

4 buts...L'OL s'est mis en confiance de la plus belle des manières avant de retrouver les étoiles de la Ligue des Champions face à la maison blanche mardi soir au Stade de Gerland. 4 buts...et on en veut ENCORE!






Sur le même thème