masculins / #EAGOL

« On grandit collectivement »

Publié le 02 avril 2015 à 14:05 par SC

Samuel Umtiti était présent en conférence de presse à deux jours de se déplacer à Guingamp.

Samuel Umtiti a sûrement vécu une de ses premières trêves internationales du côté de Tola Vologe. Indiscutable dans les équipes de jeune, le joueur de 21 ans n’a pas encore été appelé par Didier Deschamps. Il attend son heure. « L’équipe de France a toujours été un objectif. Ça passe par de bonnes performances avec le club. Il ne faut pas lâcher. Un jour, j’aurai peut-être cette chance de jouer. » Il en a donc profité pour faire le plein d’énergie. « Cette trêve nous a fait du bien pour recharger les batteries. » Après une désillusion contre Nice qu’il a vécue des tribunes pour cause de suspension. « J’avais une grosse déception. J’étais dégouté du score. D’en haut, on voit mieux ce que l’on fait mal. On a bien bossé pour mieux faire. » Et relever la tête ce week-end.


"L’EAG est capable de mettre en difficulté les grosses équipes et de perdre contre celles à leur portée."


Samedi, se profile un déplacement compliqué à Guingamp pour les Lyonnais, face à une équipe pour le moins imprévisible. « L’EAG est capable de mettre en difficulté les grosses équipes et de perdre contre celles à leur portée. » Samuel Umtiti et ses partenaires, déchus de leur place de leader lors de la dernière journée, savent qu’il y a peut-être quelque chose à faire ce week-end avec les chocs OM-PSG et ASM-ASSE. « Il faut se concentrer sur nous. Après on regardera attentivement. Nos adversaires directs se rencontrent. Ça va être intéressant. Il y a un coup à jouer. » Avec cette première place à reconquérir ? « On en parlera à la fin. Ça nous faisait plaisir d’êtres premiers. Ça a mis une pression sur certains joueurs dans un groupe jeune. On grandit collectivement. Il faut mieux en parler le moins possible. Je ne suis pas medium mais on a les qualités et l’état d’esprit. On a un objectif commun qui nous tire vers le haut. » Le force tranquille de tout un groupe…

Téléchargez le fond d'écran Sam Umtiti

Un groupe qui se déplacera en terre bretonne sans bon nombre de ses éléments. A commencer par Gonalons, l’indéboulonnable milieu récupérateur lyonnais. « Il y a plus d’automatismes avec Max mais je pense qu’il n’y a pas de problèmes à ce niveau-là avec son remplaçant. » Sam a une totale confiance en ses partenaires, habituels titulaires ou remplaçants. « On a un groupe avec beaucoup de concurrence. Ca fait avancer l’équipe. Partout, il y a des blessés. Nous, ça nous arrive maintenant. On a un peu moins de chance. Mais d’autres joueurs sont capables de jouer. »


"Je ne pense pas être le leader. Milan était le boss. Jallet donne des conseils aussi."


Justement. Depuis la blessure de Milan Bisevac, la charnière centrale lyonnaise est l’objet de pas mal de bouleversements, avec Rose et Koné candidats au deuxième poste. Oui, puisque il y en a un qui s’est imposé comme un patron en défense, et à seulement 21 ans. « Je ne pense pas être le leader. Milan était le boss. Jallet donne des conseils aussi. J’ai ce caractère là mais il y a d’autres personnes au-dessus. Je suis encore jeune même si j’ai de l’expérience. » Avec ses 93 matchs de L1 au compteur, Sam a gagné en maturité. « Je suis beaucoup plus régulier par rapport à la saison dernière notamment. J’ai plus de concentration, je fais moins d’erreurs bêtes. J’ai passé un petit cap mais je peux encore mieux faire. »

Sur le même thème