masculins / OL - EA Guingamp

« On me remercie encore pour ce but… »

Publié le 05 mars 2016 à 09:00 par SC

Son but victorieux à la dernière seconde d’un derby à Geoffroy-Guichard l’a fait entrer dans l’histoire du club et à jamais dans le cœur des supporters lyonnais. Jimmy Briand est revenu sur ce moment mémorable qui le suit encore aujourd’hui et point d’orgue de quatre belles saisons olympiennes comme il aime le rappeler. Même si il se dit curieux de découvrir le nouvel écrin de Décines qu’il a vu grandir, l’attaquant d’une équipe guingampaise en quête de points pour son maintien ne revient pas à Lyon en touriste.


Que retiens-tu de ton aventure lyonnaise ?
« Je retiens du positif. J’ai vécu une bonne aventure l’OL. J’ai passé quatre belles saisons à Lyon dans le club comme dans la ville. Je garde un très bon souvenir de mon passage là-bas. »

En tant qu’ancien Lyonnais, est-ce qu’il y a de l’excitation à l’idée de joueur pour la première fois dans le Parc Olympique Lyonnais ?
« Il y a un peu de la curiosité. Mais il n’y a pas forcément d’excitation particulière. Ma priorité est de disputer un match de football avec mon équipe. J’ai vu grandir le projet de ce Grand Stade de chez moi lorsque j’étais à Lyon. On m’a déjà parlé du Parc OL et on m’a dit que c’était un très beau stade. Mais comme je vous disais, on va à Lyon uniquement pour disputer un match de foot de Ligue 1. C’est ça le plus important pour moi. »

A quel genre d’accueil t’attends-tu de la part du public ?
« Je pense qu’il y aura un accueil sympathique. J’ai toujours été bien, en bonne relation avec les supporters et les gens dans la ville ont toujours été sympas avec moi. Lorsque je retourne à Lyon, l’accueil est toujours bon. Il n’y a pas de raison que ça change. »

Est-ce que tu avais pris conscience qu’en marquant le but de la victoire à la dernière seconde du derby à Saint-Etienne (saison 2013-2014) tu prenais une place particulière dans l’histoire du club et dans le cœur des supporters ?
« Je ne l’ai pas senti forcément comme ça quand je marque ce but. Mais après oui, je m’en suis vite rendu compte. Les gens me parlent que de ça lorsque que je rentre à Lyon chez moi. On me remercie encore pour ce but. »

Comment as-tu vécu ce moment ?
« Sur le moment, c’était une grande joie parce que je savais ce que représentait un derby à Geoffroy-Guichard pour les supporters lyonnais. Ce qui est surprenant, c’est qu’on m’en reparle encore à chaque fois que je suis ici. »

Guingamp mais aussi d’autres clubs avec « des ambitions plus importantes » se sont intéressés à toi pendant l’intersaison… Pourquoi avoir finalement choisi Guingamp ?
« J’ai senti un club qui me voulait vraiment et qui me donnait l’opportunité de retrouver mon poste de prédilection, avant-centre. Après, le feeeling avec le coach et le staff a aussi été très bon. C’est ce qui m’a poussé à choisir Guingamp plutôt qu’un autre club. »

Est-ce que retrouver ce poste d’avant-centre était justement une condition dans ton choix ? En quoi ce poste te correspond-il plus et est-ce qu’il y avait une frustration à jouer sur le côté depuis quelques années ?
« Avant-centre, c’est à ce poste que j’ai été formé. C’est à cette position sur le terrain que j’ai le plus de repères mais aussi où je me sens le mieux. Après, c’est vrai que ça faisait un moment que je n’y avais pas joué mais comme on dit, c’est comme le vélo, ça ne se perd pas. Ce n’était pas non plus une frustration de jouer sur le côté car je suis un joueur qui fait passer l’équipe avant tout. Ça ne me dérangeait donc pas de jouer à un autre poste mais c’est sûr que c’est dans l’axe que je peux exprimer au mieux mes qualités. »

Est-ce que tu penses que Guingamp mérite mieux que cette seizième place par rapport à ce que vous proposez depuis le début de la saison ?
« Oui, effectivement. Je pense que notre effectif et notre équipe méritent mieux que cette seizième place quand on voit la qualité des joueurs et du jeu proposé par l’équipe. On a fait de bons matchs sans être récompensés mais la seule vérité qui compte, c’est cette seizième place et nos 32 points. C’est à nous de faire ce qu’il faut pour prendre des points en vue du maintien et avoir une fin de saison un peu plus tranquille. »

Tu n’avais pas l’habitude de jouer le maintien… qu’est-ce que ça change ? Est-ce que c’est plus fatiguant psychologiquement ?
« C’est différent. C’est vrai que dans un club comme Guingamp on ne ressent pas forcément cette pression de jouer le maintien. On joue pour donner le maximum quel que soit le match. L’objectif est toujours de se donner les moyens de faire un résultat par le jeu mais aussi par la discipline, et de viser la victoire. En ce qui concerne la lutte pour le maintien, on fera le bilan à la fin. En tout cas, on ne joue pas avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête à chaque match. Ça n’est pas dans la philosophie du club. »

Sur le même thème