masculins / ASM - OL J-6

"On n'a plus le choix"

Publié le 24 mai 2011 à 16:30 par EC

Ederson, « heureux d’être revenu dans le groupe » depuis sa blessure, évoque le match et le contexte du match face à Caen, puis l’échéance monégasque de dimanche qui s’annonce déterminante…

Le match et l’ambiance contre Caen
« C’est sûr que c’était une ambiance particulière. Je n’avais jamais vécu ça jusqu’à présent. On a essayé de faire abstraction pendant le match mais ce n’était pas évident. On ne comprend pas toujours parce qu’on avait besoin d’eux, surtout avec l’enjeu. On a essayé de rester sereins et de gagner le match. Mais, personnellement, j’ai été surpris de l’attitude des supporters, surtout qu’en France, on ne voit pas souvent ce genre de choses, car il y a la culture du respect, de la tranquillité. Et, surtout, c’est triste que la famille soit touchée. Je le prends avec beaucoup de tristesse, car il ne faut pas oublier que ça reste du foot. On peut gagner, on peut perdre, et même si on fait tout pour gagner, parfois, on n’y arrive pas. On a d’ailleurs tout fait pour, je pense que ça s’est vu : on a eu beaucoup d’occasions, mais on a pêché dans le dernier geste. Le 0-0 ne nous arrange pas, et il faudra aller chercher la qualification à Monaco. »

Une préparation du match contre Monaco difficile
« Par rapport au coach, je ne me fais pas de soucis. Ça fait trois ans qu’on travaille avec lui, et il n’a jamais mélangé travail et problèmes extérieurs. Il va tout faire pour mettre ça de côté et se tourner vers le match de dimanche. Il faut rester serrés entre nous, unis. Ce sera délicat, puisqu’on joue toute notre saison sur ce match. Mais on a tous les atouts pour réussir, et puis on n’a plus le choix. On a notre destin entre nos mains, et il faudra avoir la même envie, le courage et l’investissement qu’on a eus contre Caen. Il faudra beaucoup d’intelligence car Monaco a aussi besoin de points. Ça va être différent que contre Caen qui était venu pour nous contrer. Il faudra être costaud, ne pas prendre de but et concrétiser nos occasions.
Depuis quelques temps, on est moins bien à l’extérieur, mais on a déjà sur l’emporter loin de chez nous. Certes, ça peut être inquiétant, mais ce match est tellement différent des autres que ça ne rentre pas en compte. C’est comme une finale. On doit la gagner, et on ne tiendra pas compte du résultat de Paris à "Sainté". Si on gagne, on aura pas à regarder les autres de toute façon. »

Une saison usante
« Elle l’a été pour tout le monde, et personnellement, ce fut la plus difficile de ma carrière avec ma blessure. Mais j’ai vu une équipe qui n’a jamais lâché malgré un départ difficile. On a d’ailleurs dépensé beaucoup d’énergie pour revenir, ce qui explique cette usure en fin de championnat. Mais si on est en position de se qualifier en Ligue des Champions, c’est qu’on a fait ce qui fallait. »

Les féminines en finale de Ligue des Champions
« Elles le méritent, elles font une très belle saison. C’est une magnifique occasion d’amener le nom du club encore plus haut, et c’est important. Et puis, si elles gagnent la Coupe d’Europe jeudi, et que nous on se qualifie dimanche, on aura vécu une belle semaine… »

Sur le même thème