masculins / OL - Evian TG

« On ne peut pas s’en contenter. »

Publié le 17 décembre 2011 à 13:00 par BV

S’il reconnait que le classement actuel de son équipe (11e) correspond aux objectifs fixés en début de saison, Bernard Casoni demeure vigilant, avec une idée directrice : « On doit toujours s’améliorer et progresser. »

Après 17 journées, Evian TG occupe la 11e place, avec 19 points. Est-ce une situation qui vous satisfait ?
On aimerait être encore mieux classés, mais on est pour l’instant dans notre objectif qui est de figurer entre la première et la dix-septième place. On ne s’est pas fixé de total à atteindre à la mi-championnat mais si l’on peut être encore plus haut, ce sera tant mieux. Il faut être vigilant car cela peut vite basculer d’un coté comme de l’autre.

Vous attendiez-vous à souffrir davantage en ce début de saison ?
Mais on souffre à chaque match ! Chaque rencontre gagnée l’est difficilement, cela ne vient pas tout seul. Les points, il faut aller les chercher. Alors certes, on résiste pas mal, mais on aurait également pu espérer mieux, car on a perdu beaucoup de points dans les dernières minutes. Ces fins de match mal gérées, c’est le gros point négatif.

A quoi les attribuez-vous ?
Les raisons sont multiples : à un moment, on fait peut-être trop d’efforts et on ne parvient plus à garder le ballon, on est peut-être trop focalisés sur le résultat et on oublie certains principes. On doit maintenant être capables de rester concentrés et lucides pendant 90 voire 95 minutes.

Quelle est votre plus grosse satisfaction de ce début de saison ?
Elle est à venir. J’ai envie de voir progresser mon équipe. Parfois, on débute une saison avec des certitudes qui ne se confirment pas, on découvre autre chose : on est toujours dans la remise en question, on n’a pas le temps de se gargariser de quoi que ce soit. Quand on se dit que c’est bien, c’est à ce moment-là que l’on est en danger. On doit toujours s’améliorer et progresser.

Vous possédez la 8e attaque de Ligue 1. Est-ce dû à votre philosophie de jeu ou aux caractéristiques de votre groupe ?
Lors des deux dernières saisons, nous avons terminé avec la meilleure attaque. Mais pour attaquer, il faut également bien défendre. Et par rapport à ça, je trouve que nous encaissons trop de buts. J’aimerais bien que nous trouvions le bon équilibre. Les meilleures équipes possèdent souvent la meilleure défense. Quand on voit le jeu du Barça ou du Real Madrid, on constate que ce sont des équipes avant tout très fortes dans le domaine de la récupération. Mais attention, cela ne signifie pas que l’on doit tous être derrière.

Votre bilan depuis deux mois est de 3 victoires, 2 nuls et 2 défaites. Comment qualifieriez-vous votre dynamique actuelle ?
On est pas mal, mais on a connu deux accrocs à l’extérieur alors que l’on aurait pu ramener quelque chose : c’est rageant et frustrant (défaites dans les dernières minutes à Rennes [3 – 2] et à Lille [2 – 1]).

On vous sent presque déçu alors que tous les promus n’occupent pas la 11e place après 17 journées, loin de là…
Vous savez, le classement, cela va très vite. Suivant que vous gagniez deux matches ou que vous les perdiez, vous pouvez être bien ou mal classé. Je ne m’en satisfais pas car il faut également analyser les matches, le contenu, les occasions concédées, celles que l’on aurait pu marquer : il faut être ambitieux. C’est sûr que onzième c’est déjà bien, mais on ne peut pas s’en contenter.

Vous terminez la phase aller par deux matches compliqués à Lyon et à Annecy face à Montpellier…
(Il coupe) Mais quels matches sont moins compliqués ?

Ceux face aux équipes du bas du classement par exemple…
Vous savez, on a fait match nul à Ajaccio (1 – 1) et perdu à domicile contre Dijon (0 – 1). Cela ne nous a pas empêchés de ramener un point de Lille (1 – 1). Dans un championnat, il faut affronter toutes les équipes. Montrons-nous performants dans les domaines qui dépendent de nous pour imposer à nos adversaires d’être meilleurs que nous.

Mais ces deux matches étant rapprochés dans le temps (séparés par 4 jours), on se dit que vous pourriez être tenté de préserver certains titulaires à Lyon en prévision de la réception de Montpellier à domicile.
Non, les deux matches sont très importants. On ne peut pas choisir de match. Il est certain qu’en cette fin des matches aller, cela commence un peu à tirer la langue, mais on fera le point après Lyon. Pour l’heure, la priorité, c’est le match à Lyon.

Que pensez-vous de l’OL ?
Je pense que leur victoire en Coupe d’Europe face au Dinamo Zagreb (1 – 7) leur a fait du bien. Ils n’y croyaient pas forcément au départ mais ils ont fait ce qu’il fallait pour y arriver, cela booste. Une qualification, c’est un bon remontant. J’ai vu leur victoire à Lorient (0 – 1). C’est une équipe patiente, qui sait gérer, qui ne s’affole pas. A nous de les contrarier. Après, c’est sûr que si Lisandro est en pleine forme… Mais l’OL, c’est avant tout un collectif et surtout l’habitude du haut niveau.

 

Sur le même thème