masculins / Sochaux 0 OL 2

On ne s’en lasse pas

Publié le 13 mars 2011 à 10:59 par R.B

Les Lyonnais se sont imposés logiquement à Sochaux en présentant une nouvelle fois une copiée de qualité, ce qui leur permet de rester plus que jamais dans la course au titre et d’avoir fait le plein de confiance avant le déplacement à Madrid…

 

On ne s’en lasse pas de voir l’OL gagner logiquement, et avec la manière, ses matchs. L’OL a pris de la consistance ces dernières semaines et gagné en maturité, même s’il y a encore des scories à gommer comme ces temps faibles qui pourraient être dangereux, ou l’absence de réalisme à l’image des 9 occasions de but non converties à Sochaux.

On ne s’en lasse pas de voir des individualités au service d’un collectif bien huilé.

On ne s’en lasse pas de voir que l’absence des uns est compensée par la présence d’autres ; que les entrants apportent leur touche au spectacle, au résultat… comme Pied, Gonalons, Grenier…

On ne s’en lasse pas de voir des buts à la conclusion d’actions de toute beauté. 11 des 12 derniers l’ont été sur des actions de jeu autres que les phases arrêtées.

On ne s’en lasse pas de voir des sourires, des signes forts d’amitié à l’entrainement, pendant le match et après; ou encore lors des célébrations de buts.

On ne s’en lasse pas de voir un « Licha » heureux et buteur ; un « Bafé » transformé ; un Kim remarquable d’intelligence et de présence ; un Toulalan de plus en plus retrouvé ; un « Miré » enfin dans le coup avec son jeu bien ciselé et décisif (3 buts lors de ses trois dernier matchs de L1 et dans le coup du but de Gomis contre le Real). Sans oublier les autres.

On ne s’en lasse pas de voir que les différentes animations mise en place par Claude Puel fonctionnent.

 

L’OL a changé de visage. Et sans tomber dans la démesure, on l’apprécie en se disant que ce groupe présente désormais assez souvent des allures de rouleur compresseur. Un groupe sérieux face à des adversaires de tous calibres. Certes Nancy, Arles-Avignon, Sochaux… n’étaient pas des foudres de guerre, mais pas question de bouder le résultat final et la manière. Cela n’est pas toujours le cas de se comporter ainsi ; on l’a vu par le passé. Et contre les costauds du LOSC ou du Real, l’OL a su élever son niveau de jeu.

 

L’OL est bien lancé dans ce long sprint final et on se dit qu’il a de sacrés arguments. Reste maintenant à passer de l’hexagone au continent avec cet immense défi nommé Real Madrid ; un Real à bouter hors de la plus belle scène européenne mercredi soir. Il y avait eu l’exploit de la saison dernière… Si l’histoire se répétait, on ne s’en lasserait pas... et elle serait forcément plus belle avec ce score de 1 à 1 au match aller.

Sur le même thème