masculins / OL - PSG J-1

On repart sur les mêmes bases?

Publié le 29 juillet 2006 à 12:00 par R.B

L’OL a pris la bonne habitude depuis 2002 de débuter ses saisons par une victoire synonyme de Trophée des Champions. Cette tradition étant annonciatrice par ailleurs de très grands moments. Alors pourquoi changer ?

« Commencer par un succès et un Trophée, c’est forcément bien pour la confiance… ». Sébastien Squillaci, une des 3 recrues, résume à merveille l’importance du match de dimanche contre le PSG. Vous n’entendrez pas parler de super match de préparation ou de rencontre d’Intertoto avant le début du championnat dans les rangs lyonnais comme peut le faire, avec malice, Guy Lacombe, l’entraîneur du PSG. Certes, il vaut mieux être au rendez-vous en fin des saisons lors de la remise des récompenses qu’à la fin juillet, mais un match de foot officiel véhicule toujours les mêmes aspirations.

Après une préparation forcément différente dans les 2 camps en raison de la Coupe du Monde et des choix des 2 staffs, le terrain reprend dimanche ses droits. Face à des adversaires de second ordre en matchs amicaux, l’OL a montré tranquillement de très belles choses. Le PSG a été moins convaincant sans affronter pour autant des cadors. L’OL, avec 3 recrues et sans 9 de ses internationaux, reçoit une formation amputée seulement des Mondialistes Pauleta et Dhorasoo. Landreau devrait jouer. Côté nouveautés, mis à part l'ancien gardien nantais, Traoré, Baning, Hellebuyck seront dans le groupe. Sans oublier Pierre-Alain Frau. « PAF » est monté à la Capitale pour marquer des buts et aider Pauleta aux avants postes de l’attaque parisienne. Il a remporté 2 Trophées des Champions en un peu plus d’une saison olympienne. Il aimerait certainement faire la passe de trois. L'ancien strasbourgeois Diané est forfaiten raison d'une contracture à la cuisse.

[IMG40901#R]Ce groupe parisien a un nouveau président et obligatoirement des ambitions. Les quelques départs, Letizi, Landrin et Bueno… et la mise au placard, pour l'instant, de M’Bami et Pichot, n'ont pas affaibli le groupe. Le PSG va-t-il retrouver des résultats plus conformes à son passé ? Comme à chaque fois sur la ligne de départ, l’attente est bien là. En 2005-2006, l’exercice fut très chaotique : changement d’entraîneur (Lacombe après Fournier), annonce du changement d’actionnaires, du président en conséquence ; parcours en championnat très moyen ponctué par une 9ème place, comme lors de l’exercice précédent. La victoire en Coupe de France contre l’OM ayant effacé heureusement les déceptions enregistrées dans les autres compétitions. Lors des 5 saisons où l’OL a régné sur l’hexagone, le PSG a connu beaucoup de mouvements (4 entraîneurs, 4 présidents sans parler des changements de joueurs). Ce manque de stabilité pouvant expliquer bien des choses. Souhaitons pour ce club que cela change.

L’OL présentera un visage « temporaire » dimanche. Juninho, Coupet, Wiltord, Cris, Fred, Malouda, Tiago, Abidal et Govou seront en effet absents. Faut-il s’inquiéter ? Lors du Trophée des Champions 2005, Wiltord, Réveillère, Essien, Diarra, Malouda, Cris n’avaient pas débuté ou joué la rencontre à Auxerre. Tiago et Fred n’étaient pas olympiens. Les nouveaux auront envie de se montrer ; ils savent que la concurrence va être rude ; les jeunes comme Ben Arfa et Benzema ont logiquement les dents longues; et les autres savent eux aussi qu’il ne vaudra pas dormir. Le tout dans un stade de Gerland superbement garni pour une fin juillet. Les choses sérieuses commencent. Autant garder le même scénario que par le passé et débuter par un nouveau Trophée acquis ou non lors de la séance de tirs au but comme en 2004... face au PSG.