masculins / Le Mans - OL J-4

P. Bergues : « Marquer de notre empreinte ce championnat »

Publié le 28 novembre 2006 à 14:53 par BV

Patrice Bergues décrit la semaine de travail qui attend les Olympiens et évoque la formation du Mans, "une équipe très difficile à bousculer chez elle". Il donne également son avis sur le Ballon d'Or décerné à Fabio Cannavaro.

Que pensez-vous de l’équipe du Mans ?
C’est une équipe qui confirme sa bonne saison de l’an dernier, qui joue bien au football, une équipe très difficile à bousculer chez elle. Les Manceaux sont invaincus à domicile. Ils ont de bons attaquants. Ce sera encore un match difficile. Tout d’abord parce que lorsque vous êtes leader, tout le monde veut vous battre. On a également observé leurs matchs. Ils réalisent de bonnes rencontres avec beaucoup de jeunes issus du centre de formation qui se sont révélés cette année. Ils ont perdu un ou deux joueurs clé de leur équipe mais parviennent tout de même à conserver un très bon niveau de performance. C’est tout à l’honneur de Frédéric Hantz, leur entraîneur. Ce club est aujourd’hui bien installé dans le milieu du classement de Ligue1. On sait donc que ce sera un match difficile comme nous en avons connu à Sochaux ou face à Auxerre. A l’extérieur on bénéficie d’un peu plus d’espaces pour jouer mais c’est une équipe qui nous posera des problèmes.

Pensez-vous qu’ils seront revanchards après votre victoire lors de la dernière journée de la saison passée (victoire de l’OL 8 buts à 1) ?
C’était une situation différente. Ils n’avaient plus rien à prétendre en championnat. De notre côté, nous baignions dans l’euphorie de la fin de saison. Ce match est désormais oublié. Ils vont surtout chercher à faire un bon match pour devenir la deuxième équipe à nous battre. C’est ainsi toutes les semaines. Il n’y a aucune surprise.

La récupération constitue-t-elle un toujours un élément essentiel de votre préparation ?
Cette semaine, cela va beaucoup mieux puisque nous n’avons qu’un seul match. Cela nous a permis de disposer d’une journée de repos hier avant de reprendre l’entraînement aujourd’hui. La fatigue n’est pas un élément dont on doit parler et ne peut donc pas constituer une excuse. On a un effectif pour gérer ce genre de situation. On a simplement envie de continuer à gagner nos matchs. C’est la meilleure façon de marquer de notre empreinte ce championnat pour arriver à la trêve avec un petit coussin de points d’avance.

Comment gère-t-on une telle semaine d’entraînement ?
Ce qui fait du bien c’est d’avoir le temps de s’entraîner. Lorsqu’on répète les matchs comme on le fait, on n’a pas vraiment le temps de s’entraîner. Récupérer c’est aussi s’entraîner, recharger les accus avec un travail différent. Cela fait vraiment du bien.

Gérard Houllier affirme souvent qu’il est très important de gagner avant un match de Ligue des Champions, mais celui-ci sera sans enjeu…
On a comme philosophie de continuer à gagner car la meilleure façon de garder le rythme, c’est de s’habituer à gagner et de ne rien lâcher. Plus nous gagnons de matchs, meilleurs nous serons.

Un petit mot sur Eric Abidal et John Carew qui n’étaient pas à l’entraînement ce matin.
John Carew s’est senti fébrile ce matin. Il est donc resté à l’intérieur pour travailler. Eric Abidal souffre d’une petite inflammation au genou mais ce ne serait pas trop grave. On profite du fait qu’il n’y a pas de match en début de semaine pour les laisser se reposer. Fred et Karim Benzema ont recommencé à courir. Fred a repris un travail du haut du corps et des soins.

Le Ballon d’Or a été remis à Cannavaro. Qu’en pensez-vous ?
Aujourd’hui, le Ballon d’Or récompense plus une équipe au travers de sa performance qu’un joueur en particulier. Je pense que Thierry Henry méritait tout autant ce Ballon d’Or. C’est un choix qu’il faut respecter mais très sincèrement, je suis animé d’un sentiment mitigé.
Sur le même thème