masculins / Pendant la trêve

P… comme Président

Publié le 19 juin 2006 à 12:09 par CC

C'est l'heure de l'ABECEDAIRE. Une lettre et un mot par jour. Place aujourd'hui au P... comme Président. Pour la cinquième année consécutive, l’Olympique Lyonnais s’inscrit comme la capitale du football français.

Jean-Michel Aulas peut être fier de son œuvre, lui qui reprit un club moribond voilà près de vingt ans. L’OL végétait dans les méandres de la deuxième division depuis plusieurs années. Le pari était risqué et il fallait du courage pour le tenter.

Aujourd’hui, Lyon figure dans le top 10 européen. Que de chemin parcouru. Que d’exploits réalisés sous l’ère Aulas. L’Olympique Lyonnais a su se construire sans tambour ni trompette mais sur des bases solides. La montée en puissance sera progressive avec la remontée en première division en 1989 puis les premiers pas européens en 1991. L’OL gagne ses jalons en Ligue 1 en s’appuyant sur une politique saine et un vivier de joueurs du cru (Garde, Genesio, N’Gotty, Maurice,…). Lyon franchit les paliers et son président se familiarise avec le milieu.
L’OL termine deuxième du championnat en 1995 et s’offre quelques coups européens comme l’élimination de la Lazio de Rome la saison suivante en 16e de finale de la coupe de l’UEFA après deux prestations de haut-niveau qui marquent les esprits.
L’Olympique Lyonnais devient peu à peu un incontournable de l’élite française et le club fait un véritable bond en avant avec l’arrivée du groupe Pathé et la signature de Sonny Anderson en 1999. Avec l’apport de l’attaquant brésilien, Jean-Michel Aulas peut rêver désormais d’un titre de champion de France.

[IMG40689#R]La Coupe de la Ligue en 2001 viendra réveiller un palmarès en hibernation depuis la troisième coupe de France en 1973. L’OL et ses supporters se décomplexent et l’œuvre de Jean-Michel Aulas prend une dimension supplémentaire avec le premier titre de champion de France en 2002. Les promesses présidentielles n’étaient pas vaines. L’OL est enfin sur le toit hexagonale. Et là où d’autres se seraient endormis sur leurs lauriers, le président lyonnais persiste et signe avec quatre nouveaux titres de champion de France et autant de trophée des champions. L’OL est chaque année encore un peu plus fort sur le terrain mais aussi en coulisse où le club se développe, se structure avec de nouvelles filiales, sources de revenus parallèles.

Lyon force le respect sur le plan national et suscite désormais l’intérêt européen. En reprenant le club il y a vingt ans, Jean-Michel Aulas imaginait-il un instant voir un jour l’OL terrasser le grand Real Madrid en Ligue des Champions ? Voilà en tout cas, le club lyonnais au croisement du rêve et de la réalité. Après trois quarts de finale en ligue des champions, Lyon rêve désormais d’enlever la plus prestigieuse des compétitions européennes. Jean-Michel Aulas s’est donné trois ans pour y parvenir. On espère qu’il aura une nouvelle fois raison.


[IMG40690#C]