masculins / OL-Schalke

Pape Diakhaté… l’Européen

Publié le 14 septembre 2010 à 14:00 par R.B

Le Sénégalais a fait ses débuts lyonnais samedi dernier face au VAFC. Il va aussi retrouver la Ligue des Champions face à Schalke 04 après l’avoir connue sous le maillot du Dynamo de Kiev…

Du haut de ses 26 ans, de ses sélections avec le Sénégal, Pape a déjà une belle bouteille qui en fait un défenseur central reconnu et respecté. Il s’est déjà exprimé sur différents terrains et il n’a pas oublié ceux qui remplissent les stades en milieu de semaine à partir du mois de septembre. Il n’a jamais franchi le stade des poules dans cette compétition. Il doit s’imaginer qu’il peut le faire avec l’OL Pape, entre souvenirs et présent avant la réception mardi soir de Schlake 04.

La Champions League, c’est au dessus… c’est la crème du football européen et mondial car il y a les plus grands joueurs qui jouent dans les clubs continentaux.

Pape Diakhaté que représente l’U.E.F.A Champions League pour toi ?
« C’est d’abord un rêve que l’on vit. C’est une fête. Tout est beau : les stades pleins de monde, les pelouses, l’ambiance. Il y a de l’intensité dans les rencontres. J’ai connu la Coupe Uefa avec Nancy et l’U.E.F.A Champions League avec  le Dynamo. Ce n’est pas pareil. La C1 est plus exigeante ; cela va plus vite. La moindre erreur se paie cash. La Champions League, c’est au dessus… c’est la crème du football européen et mondial car il y a les plus grands joueurs qui jouent dans les clubs continentaux. C’est plus compliqué à jouer que les matchs internationaux. J’ai joué contre Arsenal, Manchester United, Fenerbahce, Porto…
Je garde un souvenir particulier du match à l’Emirates Stadium contre Arsenal. On a perdu 1 à 0 en ayant encaissé un but à la fin. On a pris ce but après une touche, alors que l’on venait de rendre le ballon parce qu’il y avait un joueur d’Arsenal blessé. Nous avions été pris en contre. Comme quoi le moindre détail peut compter. Contre Porto, j’étais face à Lisandro. Un joueur très intelligent, très bon qui sait lorsqu’il doit ou non aller au duel. Moi, je suis venu notamment à l’OL pour disputer ce genre de compétition. Quand tu y as goûtée, tu veux toujours y revenir. C’est bien de le faire avec l’OL, un club fort ».

ldc

Est-ce-que il y a un joueur, un match qui t’ont marqué ?
« Wayne Rooney. Un attaquant complet. Il sait tout faire sur un terrain. Il attaque ; il défend ; il décroche ; il marque des buts ; il est bon de la tête. Cela avait été un beau duel. Il est en fait très impressionnant quand tu te retrouves à côté de lui, alors qu’il ne donne pas l’impression d’avoir un physique de costaud quand tu le vois de loin. Vraiment, un sacré client ».

Que penses-tu de la poule ?
« Je sais. Certains vont dire qu’elle est facile. Mais, non. Toutes les équipes seront prêtes pour disputer leurs chances. Ce sera difficile, même face à l’Hapoël Tel-Aviv . Je connais le football en Israël pour avoir fait des stages de préparations en hiver avec le Dynamo ».

Un mot sur Schalke 04 ?
« J’avais joué cette équipe avec Nancy en coupe Uefa. Nous nous étions qualifiés en ayant remporté le match retour 3 à 1 après avoir perdu 1 à 0 en Allemagne. C’est une équipe bien structurée malgré son mauvais début de saison. Elle a dans ses rangs des joueurs de qualité ».

Sur le même thème