academy / #gambardella

Parole de finaliste : Armand Garrido

Publié le 28 mai 2015 à 09:00 par SC

J-2. Quand vous vous baladez à Tola Vologe, il n’est pas du tout rare de croiser des anciens finalistes de la Coupe Gambardella…et donc de profiter de souvenirs, d’anecdotes au sujet d’une compétition assurément particulière.

Il a l'habitude de mener ses équipes dans des aventures victorieuses. Armand Garrido, notamment champion de France la saison passée avec les U17, a aussi une Coupe Gambardella à son actif. En 1997, il décroche le trophée avec Steed Malbranque, Jérémy Bréchet, face au Montpellier de Vercoutre et Di Nallo...et durant une soirée renversante.


"C’est un contexte particulier. Le stade se remplit mais le public vient pour la finale de Coupe de France, pas pour nous. Donc on joue dans un immense brouhaha, dans une sorte d’indifférence alors que les tribunes sont énormes et pas mal remplies. Il faut être très fort dans les têtes pour gérer ce contexte très particulier."


« Ce sont un peu plus que des souvenirs. J’ai tout simplement l’impression que c’était hier. C’est une sensation exceptionnelle. Ce trophée, on l’a obtenu dans des conditions bien particulières en plus. On a joué pendant une heure sans notre gardien. Il s' est blessé au bout de 30 minutes. C’est l’avant-centre, Roland Vieira, qui s’est retrouvé dans les cages. Le match s’est fini sur le score de 1 à 1. Aux tirs au but, Roland a fait des miracles. Il a détourné les deux derniers tirs au but.

J’étais déjà parti ailleurs. Dans ma tête, je préparais déjà mon discours. J’allais leur dire qu’il fallait retenir le positif, qu’ils avaient bien joué, qu’ils avaient tout donné etc. Puis on a gagné…C’est un moment exceptionnel dans la carrière d’un joueur ou d’un entraîneur. C’est très particulier la Coupe Gambardella… Je me revois aussi à la pause dans un immense vestiaire avec ma dizaine de joueurs qui me semblait très loin de moi. Il a fallu trouver les mots pour les remobiliser. Les gars ont tout fait pour y arriver, ont tout donné. Je suis très fier de faire partie des entraîneurs qui ont gagné la Gambardella. C’est un grand moment de ma carrière.

C’était la dernière finale jouée au Parc des Princes. C’est un contexte particulier. Le stade se remplit mais le public vient pour la finale de Coupe de France, pas pour nous. Donc on joue dans un immense brouhaha, dans une sorte d’indifférence alors que les tribunes sont énormes et pas mal remplies. Il faut être très fort dans les têtes pour  gérer ce contexte très particulier. »

GROUPAMA et CLAIREFONTAINE, partenaires officiels de l’Académie OL.

Sur le même thème