academy / #gambardella

Parole de finaliste : Gilles Rousset

Publié le 26 mai 2015 à 12:00 par SC

J-4. Quand vous vous baladez à Tola Vologe, il n’est pas du tout rare de croiser des anciens finalistes de la Coupe Gambardella…et donc de profiter de souvenirs, d’anecdotes au sujet d’une compétition assurément particulière.

L’actuel co-entraîneur de la réserve lyonnaise a été formé au FC Sochaux dans les années 80. Gilles Rousset a conclu sa formation sochalienne de la plus belle des manières. En remportant en 1983 la première Coupe Gambardella du club….avec à ses côtés, un certain Éric Hély, aujourd’hui entraîneur des U19 du FCSM…


"On s’en rappelle toute sa vie, toute sa carrière. Pas uniquement de la finale, mais aussi tout le cheminement du début jusqu’à la fin. Ça représente les prémices du haut-niveau, un premier grand événement."


« C’était un moment extraordinaire, un très grand souvenir. Quand on gagne avec ses potes d’enfance, il y a quelque chose de magique, de très particulier. C’est réellement une aventure humaine. Il n’y a pas beaucoup d’occasion de gagner la Gambardella, qui est uniquement sur deux tranches d’âge. C’est aussi pour cela que ça a une saveur particulière. On s’en rappelle toute sa vie, toute sa carrière. Pas uniquement de la finale, mais aussi tout le cheminement du début jusqu’à la fin. Ça représente les prémices du haut-niveau, un premier grand événement. C’est difficilement explicable. Quand on la joue, on ne s’en rend pas compte sur le moment. Ce n’est qu’après, quand tu en reparles avec tes potes. Ça ne se perd pas, ça reste gravé en nous…Plus que la finale, je retiens la demi-finale. Avec Sochaux, on avait battu l’OL de Rémi Garde, Joël Fréchet…Ce sont des gars que je côtoie encore aujourd’hui. On en parle. Je les taquine souvent… J’ai fait toute ma formation avec Éric Hély. Je le connais bien. Il avait marqué le tir au but vainqueur contre l’OL. Même s’il n’est pas de Sochaux, il a le club dans l’ADN. Il a entraîné toutes les équipes. C’est un homme emblématique du FCSM. Il ne lâchera rien…J’ai un regard très affectueux sur le club. J’y ai passé 11 ans de ma carrière. Je vis d’ailleurs la séparation entre le club et Peugeot comme une déchirure. C’est irréel pour moi. Je sais ce que je dois à Sochaux, les valeurs de travail et d’humilité propres à Peugeot et au club. J’ai été élevé dans cette culture. »

GROUPAMA et CLAIREFONTAINE, partenaires officiels de l’Académie OL.

Sur le même thème