masculins / Conférence de presse

"Pas besoin de la presse pour faire passer mon message au coach"

Publié le 29 octobre 2012 à 12:49 par S.R

Lors de la conférence de presse, Lisandro est revenu sur le report du match, sur l’OGC Nice de Claude Puel et sur ses récentes déclarations dans « Tribune OL ».

Le report du match et le déplacement à Nice
C’est vraiment dommage car on avait fait le déplacement, on était prêts à jouer. On sait et on a compris que les conditions ne le permettaient pas mais c’est tout de même frustrant de ne pas pouvoir jouer une affiche comme celle là.

On arrivera plus frais que prévu à Nice mercredi même si je ne pense pas qu’il y aura une grande différence physique durant la rencontre. Les deux équipes seront motivées pour l’emporter dans ce match de coupe. De mon côté, je n’ai pas envie de voir une autre équipe soulever le trophée comme c’était le cas l’année dernière car cela fait mal. On est prêts à jouer tous les trois jours pour arriver en finale ; on ne fera pas l’impasse sur la compétition.

Les retrouvailles avec Claude Puel
On avait de bonnes relations entraîneur / joueur. Si je suis là aujourd’hui, c’est aussi grâce à lui. C’est lui qui m’a recruté. Je lui souhaite bonne route avec Nice… sauf mercredi.

Le début de saison de l’OL
On a pas mal d’occasions et de possession cette année. On fait de belles choses et la saison a plutôt bien débuté. Et puis j’ai retrouvé le chemin des filets la semaine dernière, j’étais très content ! Cela m’a fait du bien.

Tout ce que je vous dis, il le sait avant vous.

Ses déclarations
Oui ! Je m’énerve quand je ne marque pas comme je l’ai dis lors de l’interview qui a fait du bruit (NDLR : Interview de Lisandro dans le programme de match Tribune OL « spécial OL – Athletic Bilbao »). Mais c’est pareil pour tous les attaquants. Quant tu n’as pas d’occasion, tu te sens mal. Quant tu ne frappes pas au but, quand tu ne joues pas à ton poste naturel, tu es frustré. C’est pareil pour tous les joueurs. Mon entraîneur pense que pour l’équilibre de l’équipe, je dois jouer à gauche. C’est un choix que je respecte. Sachez que j’ai de très bonnes relations avec Rémi (Garde) et que je n’ai pas besoin de la presse pour faire passer mon message à l’entraîneur. Tout ce que je vous dis, il le sait avant vous.

Hugo Lloris
Ce n’est qu’une question d’adaptation. Tous ceux qui connaissent Hugo le savent : il va régaler tout le monde là-bas !

Sur le même thème