masculins / Lens - OL J-1

Pas caler dans le Nord!

Publié le 10 février 2006 à 18:00 par R.B

Après avoir aligné 19 matchs de rang sans défaite en championnat (de la 2ème à la 20ème journée) soit 33 de leurs 37 points, les Lensois ont eu une sérieuse chute de tension en prenant 4 points lors des 5 derniers matchs disputés ; 6 depuis le début de la phase retour.

Ce roi du match nul, 13, a relevé la tête en battant péniblement Strasbourg sur sa pelouse. N’oublions pas aussi l’élimination en Coupe de France face à Rennes (1/16èmes). « Nous sommes à la limite en ce moment ; il faut retrouver une belle qualité de jeu et cette dynamique de victoires; nous en avons le potentiel ce qui pourrait nous amener vers la troisième place du classement ». Eric Carrière s’exprime toujours aussi clairement.

Les Lyonnais sont toujours invaincus en 2006. Royaux à l’extérieur avec 4 succès en 4 rencontres dont 2 qualifications en Coupe de France, ils ont laissé des plumes à domicile en partageant 2 fois le tableau d’affichage avec leurs visiteurs. Il n’y a pas péril pour autant en la belle demeure olympienne. 9 points d’avance sur le Bordeaux de Ricardo, avec un match en moins, cela lui assure un confortable matelas de sécurité. N’oublions pas la succession de blessures ayant touché le secteur défensif depuis quelques semaines. Elles ont considérablement réduit les possibilités de choix de Gérard Houllier avant et pendant les rencontres. N’oublions pas une préparation physique orientée pour l’ensemble des échéances à venir… des niveaux de forme et de réussite différentes dans le groupe… les conditions climatiques… le report du match à Monaco… la prolongation ajaccienne… la volonté des adversaires… un excès de gourmandise face à Auxerre… Tout ceci peut expliquer les difficultés entrevues pour faire systématiquement la différence.

Le décor ainsi posé, il est inutile de faire de grands discours pour affirmer que les Artois veulent repartir de l’avant. Ils ont besoin d’une victoire, de ce succès de prestige, pour se replacer dans la course à la Champions League. Sans Dindane et Demont, le collectif sang et or a toujours fier allure. Mélange de robustesse physique avec ses nombreux gaillards au delà des 185cm, de finesse technique, de vitesse et de réalisme, à l’image du buteur Cousin dauphin de Pauleta, il présente tous les arguments pour se faire respecter. Attention par exemple au domaine aérien (8 buts de la tête) et aux ballons venus sur les côtés (16 buts au total). Au match aller, ce collectif avait d’ailleurs produit une superbe impression. « Lors des dernières confrontations, cela a toujours été serré ; je suis persuadé que nous pouvons les embêter. Une victoire 1 à 0 me plairait bien… ». L’ancien lyonnais Carrière n’est plus souvent titulaire, 5 fois sur ses 15 matchs, mais [IMG40091#R]il a vraiment envie de jouer ce match : « comme toutes les rencontres d’ailleurs et plus spécialement encore celles contre les grandes équipes européennes ». Frau, toujours olympien, doit penser la même chose. « PAF » rêve certainement de faire des misères à ses anciens partenaires en marquant pourquoi pas son 50ème but en L1 !

Dans le Nord, l’OL sera forcément attendu au tournant. L’OL n’a pas encore écarté définitivement son poursuivant bordelais qui doit s’imaginer revenir à l’issue de cette 26ème journée à 6 points ; l’OL reste sur 2 nuls et jamais cette saison, il n’a pris moins de 4 points sur une série de 3 matchs (ASSE, Lille et Strasbourg) ; l’OL n’a marqué qu’un but en 180 minutes et cela ne s’est produit qu’une fois (ASSE et Lille)… Juninho n’a plus trouvé le chemin des filets depuis le déplacement à l’Olympiakos et ne cadre plus ses coups francs depuis fort longtemps ; Carew est muet depuis la réception du PSG… en fait dès que l’OL hoquette un peu, cela se voit plus.

Monsoreau, Berthod, Abidal toujours absents, Malouda sera-t-il titularisé pour la première fois de l’ère Houllier au poste « maudit » d’arrière gauche ? Normalement oui, puisqu'il s'est entraîné toute la semaine dans ce registre. Devant, il y aura du changement. Fred a par exemple beaucoup donné ces derniers temps à Ajaccio et contre Bordeaux. Carew et Benzema nettement moins. « Il faut s’attendre à beaucoup d’intensité physique ; ce sera un combat. Pas question de reculer… ». Gérard Houllier revient au stade Bollaert, une enceinte qu’il a bien connue et qui fera le plein, avec l’envie encore plus marquée de prendre les 3 points : « après 2 nuls, c’est une évidence ». Plus vite les Lyonnais auront pris les 25 points qui manquent, à priori, pour être de nouveau champions de France et mieux ce sera. Alors autant prendre les 3 premiers face à cette formation sang et or.
Sur le même thème