masculins / OL - Bordeaux J-2

« Pas changé… mais avec un autre bagage »

Publié le 04 février 2011 à 21:17 par RB

L’attaquant lyonnais aligne les belles performances depuis plus de trois mois… Il parle de son évolution… du mois de janvier de l’OL… de la venue de Bordeaux… et aussi du Real Madrid…

« Bafé » est impressionnant. Plus question de le aisser sur le banc et de le faire entrer pour faire souffler un partenaire ou pour une question de résultat. Il a été titulaire lors des 10 derniers matchs de championnat. Sur le terrain, au-delà des buts inscrits, il a pris une nouvelle dimension. Mais pas question de lui faire dire qu’il a changé. « Ce n’est pas un nouveau « Bafé ». J’ai pris un autre bagage grâce au coach, à Sonny. J’ai travaillé depuis la saison dernière mon jeu dos au but pour devenir un vrai pivot. Le coach a insisté. Il me fallait ce bagage. Je n’avais jamais joué de la sorte. C’était important pour ma carrière. Je les remercie. J’étais venu à l’OL pour progresser et j’ai découvert ces qualités en moi. La saison dernière, le coach me mettait souvent sur le dos « Boum » à l’entrainement. Cela m’a endurci. Si le travail n’a pas payé de suite, il paie maintenant… ».

Je suis simplement dans une bonne dynamique portée par celle de l’équipe. Mes coéquipiers me font briller

Avec ce nouveau bagage, on lui suggère qu’il a changé de statut au sein du groupe, preuves à l’appui (temps de jeu). « Non, même si j’ai plus de temps de jeu et que j’ai de la réussite. D’autres joueurs ont le même statut que moi comme Jimmy. Pour l’instant, il joue moins, mais demain, cela peut être mon tour si j’ai un coup de moins bien. L’OL a certainement le plus bel effectif de France et personne n’est irremplaçable. Je suis simplement dans une bonne dynamique portée par celle de l’équipe. Mes coéquipiers me font briller ».

L’ancien stéphanois ne tire pas la couverture à lui. Il raisonne en termes de collectif. Un collectif qu’il na jamais quitté depuis son arrivée à l’OL puisqu’il a été inscrit sur les 86 feuilles de matchs possibles en disputant 81 rencontres ! Jamais suspendu, ni blessé. « Je fais attention. Je travaille avec le staff médical. Et puis, je suis bien bâti ; je serre parfois les dents quand j’ai des bobos. J’ai la santé et je remercie le Bon Dieu. Ainsi, je peux faire mon boulot tous les jours comme j’en ai envie ».

Avant de parler des Girondins de Bordeaux, le numéro 18 olympien est revenu sur le mois de janvier. « Nous avons montré deux visages. Nous avons fait une bonne reprise après le stage au Maroc. Une qualification en Coupe de France à Caen sans prolongation, puis un très bon match dans tous les secteurs du jeu face à Lorient. Il y a eu aussi une belle communion avec notre public. Ensuite à Nice, nous n’avons pas su saisir nos occasions pour l’emporter et à Valenciennes, on a joué notre jeu après avoir été menés 2 à 0. On a joué 20 minutes. C’est navrant et trop peu. Moi, j’ai été à l’image de l’équipe. Lors des deux derniers matchs, j’ai manqué d’agressivité devant le but, même si j’ai eu un bon volume de jeu et si je me suis battu. Inconsciemment, je me suis peut être relâché après mon doublé face à Lorient. Il m’a manqué cette petite rage. On va tous se remettre question pour ne pas « pourrir » tous les efforts fournis pendant notre longue série d’invincibilité. On veut montrer contre Bordeaux que la défaite à Valenciennes n’était qu’un accident ».

  Un OL revanchard qui accueille les Girondins ce dimanche. « Cette équipe bordelaise va venir pour effacer les mauvaises choses qu’elle a vécues en 2010. Elle va vouloir bonifier son succès face à Nice. Elle a des joueurs compétitifs comme Alou Diarra que je connais bien. Cela va être une belle affiche de L1… ». L’occasion de retrouver le chemin des filets (il n’a pas marqué lors des 2 derniers matchs) ? « Cela m’a toujours manqué de ne pas marquer surtout quand j’ai des occasions ou encore quand l’équipe ne gagne pas. Mais à l’OL, les attaquants sont têtus et ils savent passer à autre chose. Contre Bordeaux, j’ai juste marqué un but en Coupe de la Ligue avec l’ASSE… Le but de la qualification et c’était à Bordeaux »

Et si on pouvait encore avoir des doutes sur la gentillesse, le sens du collectif de « Bafé »… ses dernières affirmations finiraient de nous convaincre lorsque l’on aborde le sujet du Real Madrid ; une équipe contre qui il n’avait joué que 8 minutes la saison dernière. « Je suis prêt à ne pas jouer si on passe. J’ai envie avant tout que l’OL se qualifie ; mon temps de jeu vient après. Vous savez seules les victoires entretiennent la vie et la bonne humeur dans un groupe. Il ne faut se focaliser sur son cas personnel. La star… c’est l’équipe ».

Sur le même thème