masculins / OL - Real Betis

Une occasion à saisir

Publié le 28 novembre 2013 à 16:00 par R.B

Si tout se passe bien, l’OL pourrait obtenir son ticket pour les 1/16èmes de finale en envisageant la première place et au pire, il jouerait sa qualification à Guimaraes… Le Betis peut lui aussi assurer son billet pour la suite de la compétition…

Si tout se passe bien, l’OL pourrait obtenir son ticket pour les 1/16èmes de finale en envisageant la première place et au pire, il jouerait sa qualification à Guimaraes…  Le Betis peut lui aussi assurer son billet pour la suite de la compétition…

 Ce match cinq du groupe I pourrait être très important pour les deux équipes. L’une et l’autre peuvent en effet assurer leur qualification pour la suite de la compétition. L’OL en s’imposant et en espérant un nul ou une défaite du Vitoria Guimaraes à Rijeka. En ce qui concerne le Betis,  il peut l’obtenir de plusieurs  manières : soit en s’imposant sans se soucier du résultat de l’autre rencontre, soit en cas de défaite ou de match nul du club portugais en obtenant le nul à Gerland ou en étant battu.  Le club andalou a donc plus de marge de manoeuvre que le septuple champion de France. Restera ensuite à terminer premier du groupe pour recevoir au match retour en 1/16èmes de finale.

Les deux équipes auront-elles pour autant une oreille à Rijeka ? A voir… Le mieux étant d’abord de faire le maximum. Si le Vitoria Guimaraes s’imposait en Croatie, cela promettrait un sacré final au Portugal pour les coéquipiers de Maxime Gonalons !

L’OL a subi un coup d’arrêt en ne sachant pas gagner face au VAFC. Vraiment dommage… et 72h après ce rendez-vous européen, il ira dans l’antre de l’ogre parisien ! Rémi  Garde peut-il être tenté de faire tourner son équipe ? Clément Grenier, suspendu face à l’équipe nordiste, fera son retour. Est-ce que B. Koné,  Briand, Pléa, Ferri peuvent débuter ce match ? Yoann Gourcuff peut-il être associé à Grenier ? Le 4-4-2 sera-t-il maintenu ? Des interrogations…  Il serait étonnant que l’entraîneur olympien fasse autant de changements que ceux qu’il avait opérés en Croatie… "Il n'y aura pas de rotations comme cela avait été le cas. J'ai envie de gagner ce match...". Rémi a planté le décor lors de la conférence de presse.

 L’OL a son destin en mains. Le Betis, aussi et un peu plus. Et ce retour à la Ligue Europa est certainement un bon moment de respiration. Le club sévillan vient de prendre une leçon dans le derby, défaite 0 à 4 face au FC Séville, et pointe désormais à la dernière place de la Liga. Rien n’est encore désespéré, mais c’est inquiétant. L’équipe de l’entraîneur Pepe Mel jouera d’ailleurs dimanche prochain un match capital contre le Rayo Vallecano, 19ème, alors que Valladolid, le premier non relégable se déplacera au Real Madrid. Cette 15ème journée de la Liga pourrait apporter un peu de soleil à ce groupe invaincu en Ligue Europa mais qui compte déjà 9 défaites dans son championnat. Paradoxal…  Comment les Sévillans vont-ils aborder ce déplacement en sachant qu’une défaite ne serait pas catastrophique,  même si le Vitoria Guimaraes s’imposait en Croatie, puisqu’ils passeraient à la deuxième place du groupe I en recevant lors de la dernière journée le HNK Rijeka. Ils auraient encore leur destin en mains. Cela signifie-t-il que l’entraîneur sévillan va faire reposer ses meilleurs éléments et privilégier la rencontre de Liga à venir ? A priori oui, puisqu'il a laissé certains éléments majeurs en  Andalousie.

Tous ces éléments d’avant match mettent du piment dans cette confrontation qui peut déboucher sur une belle satisfaction pour les Lyonnais… comme pour les Sévillans.  Aux coéquipiers de Rémy Vercoutre d’éviter une bêtise…


A voir aussi

- Toutes les infos sur la rencontre OL - REAL BETIS
- Le calendrier des matchs de l'OL
- Toute la gamme Europe sur la boutique en ligne

Sur le même thème