masculins / ASSE - OL J-1

Pas de feu rouge chez les Verts

Publié le 10 décembre 2005 à 19:12 par RB

St-Etienne est devenue, depuis quelques saisons, c'est un clin d'œil au passé, la banlieue de Lyon en matière de football ; les Stéphanois pointent à 18 points des copains de Cacapa dans ce championnat de L1 ; les ambitions, les moyens sont forcément différents pour les 2 clubs…

Les temps ont changé, sans effacer pour autant l'Histoire… mais pas question d'y échapper, le derby reste le derby dans l'esprit des supporters, des joueurs. D'un côté comme de l'autre, il fait parler ; certains partisans affirment toujours que la victoire contre le voisin est la chose la plus importante de l'exercice en cours ; plus importante que n'importe quel titre ! Laissons chacun à ses pensées que personne n'a envie de contrarier, en souhaitant qu'elles ne génèrent pas de débordements coupables. L'affectif est souvent aveugle dans ce genre de suprématie régionale.

Question résultats, il n'y a pas photo. Les Verts ont ralenti la cadence et reste sur 360 minutes sans victoire. L'OL, lui, surfe sur des océans de succès et devient de plus en plus un superbe navire équipé pour toutes les croisières rondes. Personne à ce jour n'a réussi à le coucher. Il a pourtant souvent vu l'eau glacée de très près, mais a toujours su se relever avant de se tremper vraiment. A quelques jours de rentrer au port des vacances pour profiter d'une trêve bien méritée, il s'attend à souquer ferme pour demeurer invaincu. « Ce sera âpre, intense, disputé… en un mot un vrai match européen ». Gérard Houllier sait mieux que quiconque ce que représente un derby après son long séjour anglais fait de Liverpool- Everton ou encore de Liverpool – Manchester United ; il sait aussi la différence existant entre un simple match de football et une rencontre continentale.

[IMG32764#R] «C'est d'abord un match à 3 points sur la route d'un nouveau titre face à un adversaire en quête d'exploit… ». Greg Coupet resitue les débats dominicaux. Benoît Pedretti dit la même chose en rajoutant : « il y a de la fierté à donner à nos supporters… ». Voilà, jouer pour faire tourner le compteur points en procurant du bonheur aux siens qui souhaitent chanter au coup de sifflet final : qui c'est le plus fort?¦ évidemment, c'est l'OL !

Un championnat comprend 38 étapes. Après les 17 premières, les écarts sont déjà creusés avec l'ASSE et avec les autres membres de la L1, de façon irréversible pour la plupart des connaisseurs Sur le papier, les Stéphanois ne peuvent rivaliser avec les Olympiens. Cependant le charme du foot gomme sur 90 minutes bien des différences, qui plus est à l'occasion d'un derby disputé dans cet incroyable Chaudron. « Culot et envie. Notre salut passera par de grandes dispositions mentales et physiques. Ce match est notre rendez-vous de Champions League… tout est possible ». Elie Baup, l'entraîneur forézien sait qu'il ne peut pas lutter sur les domaines tactiques et techniques avec cet ensemble qui lui fait penser à un extra-terrestre. Mais avec les tripes et beaucoup de rigueur… qui sait ! « Battre Lyon serait un exploit ; nous devrons être à 120% de nous capacités… ». Julien Sablé, le capitaine local, en appelle aussi au dépassement de soi pour bousculer la hiérarchie.

Tous ces propos « guerriers » n'empêcheront pas de dormir les partenaires de Sidney Govou. Ils sont tellement attendus dès qu'ils enfilent leurs tenues que cela en devient presque banal. Comme il est devenu commun de mentionner leur incroyable volonté de ne jamais rien lâcher. Question de mental, ils sont blindés façon poids lourd ! Pour le reste, il n'y a pas d'équivalent dans l'hexagone. Certes, Abidal, Malouda et Berthod sont à l'infirmerie. Juninho et Monsoreau ont dû se soigner pendant la semaine pour éliminer leurs bobos musculaires. La force de cet OL 2005-2006 réside aussi dans la qualité de son banc ce qui semble faire défaut, notamment, au voisin vert.
Alors pourquoi s'inquiéter ? D'autant que Gérard Houllier a fait jusque là un sans faute dans ses choix de départ et ses changements en cours de partie. Si Monsoreau r©pond présent, l'équipe n'est pas bien compliquée à deviner à l'exception d'un ou deux postes devant : Fred ou Carew, bien sûr ; et puis après il faudra remplacer Malouda.

[IMG36242#L]Ce samedi soir, les supporters vont s'endormir en faisant de beaux rêves. D'un côté, ils se berceront à l'idée d'être les premiers à prendre 3 points aux invincibles « ennemis héréditaires ». De l'autre, ils entendent bien montrer que la donne a définitivement changer dans le monde du football. Invaincus lors de leurs cinq derniers déplacements dans cet antre mythique, ils n'imaginent pas d'autre scénario que de revenir dans la Capitale des Gaules avec un succès ; ce serait la seconde fois de leur histoire que les Lyonnais réaliseraient la performance de signer une seconde victoire de rang dans le Chaudron après 90-91 et 91-92. Mais franchement pourrait-on alors parler d'exploit ? En tout cas pas question de feu rouge ches les Verts!
Sur le même thème