masculins / Tignes

Pas de repos sous le soleil

Publié le 04 juillet 2008 à 11:40 par R.B

VTT, puis musculation au réveil… course autour du lac après le petit déjeuner… point presse en début d’après-midi avant le terrain à partir de 17h…

Le brouillard se dissipe doucement. Le sommet des montagnes se montre. Le soleil semble de retour. A 6h 45, les montures sont sorties du garage à vélos. Des mines réveillées, d’autres chiffonnées écoutent le programme des minutes à venir. Du vélo sous forme de boucles de l’hôtel à l’espace Killy, située près des 2 terrains de football avant des exercices de musculation sur le synthétique.

Est-ce que la troupe lyonnaise est courbatue par ce début de stage ? «On va voir. Hier sur le terrain, cela allait. Mais je pense que la fraicheur du temps et le plaisir de retrouver le ballon ont gommé la fatigue... ». Rémy Vercoutre a mis le casque et ressemble à un vrai coureur. « Pas question de remplacer un absent de dernière minute pour le tour… ». Rémy qui a été enthousiasmé par la qualité du terrain d’entraînement.

[IMG43295#C]
Le peloton est parti. Chacun à son rythme, comme toujours. Ca caille sec ; le froid pique les mains. La cadence va s’amplifier pour les plus aguerris, les plus réveillés ou les mieux en forme. Notre Delgado n’a qu’une très, très lointaine ressemblance avec le célèbre Pedro espagnol ! Mais Chelito garde le sourire dans sa souffrance. Cris et Juninho devise en roulant. Kader Keita ne prend pas de risques en raison de son bras. Les premiers arrivent au terrain 30 minutes après le départ. Vélos à terre, il est temps de passer à la musculation.

[IMG43292#R]Sur le synthétique, place aux haltères. 4 exercices différents à répéter plusieurs fois. 20 minutes d’effort pour faire travailler le haut du corps. Courbatures garanties en reprenant le vélo pour retrouver l’hôtel et reprendre des forces. A 10H, le tour du lac va torturer les organismes. « Cela va aller plus vite qu’hier. 3 tours à effectuer avec une pause après chaque tour ». Robert Duverne annonce la couleur.

10h 15, le soleil, le Lac. 5 groupes avec des objectifs différents. Cris, toujours aussi espiègle, annonce à Robert Duverne « moi je fais le tour avec les gardiens ». La réponse de "Bob" fuse: "impossible, tu n'as pas de gants". Les meilleurs tourneront en 8 minutes 15, sans battre les performances passées de Jean-Marc Chanelet ou Eric Abidal descendus sous les 8 minutes. Le Lac, le calme et le beau temps donnent des idées à Robert Duverne, Joël Bats, Bruno Génésio. « Cela invite à la pêche. J’adore, cela est reposant. Tu oublies tout… Je pêchais déjà gamin avec mon père… ». Bruno Génésio regarde le Lac avec gourmandise. Cris est content. Il se souvient des temps qu’il faisait pour son premier stage ; il a gagné quasiment 6 minutes sur les 2 100 mètres. Les gardiens de but ont abandonné leurs coéquipiers après 2 tours pour aller faire des exercices. C’était prévu. [IMG43293#L]

Après les 3 tours, quelques étirements. Au moment de remonter à l’hôtel, Hugo Lloris confie : « je n’avais pas l’habitude d’en faire autant. Je n’ai plus de jambes, c’est tout au mental ». Les plus jeunes ont des courbatures et apprécient comme Sébastien Faure. « Me retrouver avec les pros ici, moi qui suis Lyonnais, c’est du bonheur malgré les efforts que je n’avais pas l’habitude de faire avec une telle intensité ».

Après le point presse avec Pjanic et Ederson, le groupe se rendra sur le terrain pour d’autres joies programmées.