masculins / Rennes - OL J-1

Pas le choix…

Publié le 02 avril 2010 à 19:01 par R.B

En attendant le match retour de LDC à Bordeaux, les Lyonnais doivent faire un résultat à Rennes face à des Bretons revenus dans la course à l’Europe…

Si les Lyonnais avaient la faiblesse d’avoir la tête à Bordeaux, ils risqueraient une déconvenue au Stade la Route de Lorient comme celle enregistrée la saison dernière après le nul obtenu au Bayern Munich ! Engagé sur le front hexagonal et continental, l’OL n’a pas le choix. Il serait trop risqué de tout miser sur la LDC à 7 journées de la fin d’un championnat si indécis pour l’obtention des tickets européens, surtout ceux la Coupe aus brandes oreilles. Le septuple champion de France a certes les cartes en mains pour aller chercher au moins la troisième place en devant jouer bientôt contre Auxerre, Lille, Montpellier. Reste donc à faire un résultat à Rennes.

Les Bretons étaient plutôt mal il y a encore quelques journées après trois défaites d’affilée. Et puis en enchainant 4 victoires de rang, les hommes de Frédéric Antonetti se sont replacés dans la cours à la petite Europe. Ce collectif présente de solides arguments dont le buteur Gyan ou encore les Briand, Marveaux, Leroy, Fanni, MVila… « Ce sera un match de gala dans un stade plein comme un œuf… ». Antonetti l’a annoncé sur le site du club en ajoutant : « nous ne sommes pas maitres de notre destin pour obtenir cette place européenne. Mais c’est bien de se mesurer à une telle équipe… ».

L’OL se rend en Bretagne en connaissance de cause. Les Lyonnais le feront sans Makoun, problème adducteur. Claude Puel va-t-il calculer son équipe de départ par rapport au match à Bordeaux mercredi soir ? Avec les suspensions de Lisandro et de Govou pour la seconde manche franco-française, parions qu’il le fera tout en sachant qu’il doit donner du temps de jeu à Gomis, par exemple, qui sera de la partie girondine. Autre interrogation : Boumsong va-t-il retrouver sa place en défense centrale ? En sachant encore qu’il n’a jamais titularisé trois matchs de rang l’Argentin Delgado, cela peut laisser supposer qu’il laissera « Chelito » sur le banc, au départ.

Pas le choix donc pour les Rennais comme pour les Olympiens. Et pas question de penser à autre chose pour les partenaires de Cris... même si cela peut être difficile.

Sur le même thème