masculins / Le Mans - OL J-1

Pas le temps de finasser…

Publié le 07 août 2009 à 17:45 par R.B

L’OL démarre sa saison au Mans avec la perspective d’un mois d’août chargé et décisif… Cette nouvelle aventure commence avec un groupe modifié… mais pas question pour autant de donner du temps au temps…

Après « la théorie », la pratique. Après les mots, les propos, les actes. Il y a eu les départs des deux stars Juninho et Benzema ; les arrivées de Lopez, Cissokho, Bastos, Gomis ; les matchs amicaux ; les discours des uns et des autres ; les avis; les premières impressions ; les sondages divers… La vérité ? Elle vient toujours du terrain comme le disait encore cette semaine Hugo Lloris. Attendre un peu et voir...

L’OL a donc changé de visages. Il va aussi changer de style passant de son « traditionnel » 4-3-3 à un 4-4-1-1 ou un 4-2-3-1. Place à priori à plus d’expression collective. « La réussite de l’équipe cette saison passera par un gros collectif… ». Lloris, Bodmer, Govou… ont déjà annoncé la couleur aux médias. Est-ce-que ce gros collectif sera plus fort qu’un collectif dépendant de « Juni » et de « Benzegoal » ? Attendons les vérités du terrain.

Ce premier terrain s’appelle Léon-Bollée dans la Sarthe. Une pelouse à priori pas trop hostile au regard de ses propriétaires. Le MUC72 n’a pas fait preuve de stabilité ces derniers mois et s’est plutôt déplumé que renforcé. Que vaut Duarte, son nouvel homme de banc ? Des interrogations, voire des inquiétudes sur la saison à venir des Manceaux malgré les qualités de Maïga, Lamah, Courtadeur… la présence de solides gaillards (Goulon, Cerdan...) et l’exigence affichée de l’entraineur portugais.

Un premier match facile pour les Lyonnais à l’image des autres rencontres de championnat du mois d’août ? « Je ne suis pas d’accord. Nous allons affronter des équipes qui n’ont pas les mêmes objectifs que nous et qui veulent prendre le plus rapidement possible des points pour se mettre un peu à l’abri. Souvent, elles ne font pas la même préparation d’avant saison, alors que nous, nous devons jongler entre endurance, vivacité pour répondre à nos différents rendez-vous. Et il ne faut pas oublier le match international. Ce début de saison est fou avec, pour une grande partie de l’effectif, 7 rencontres à disputer ». Claude Puel se méfie du départ, au-delà du manque de repères, de réglages de son équipe. Est-ce-que l'ancien monégasque fera aussi tourner son effectif au même rythme qu'en 2008-2009 pour offrir, entre autre, rapidement du temps de jeu à un maximum de joueurs? Il sait que ce mois d’août peut donner le ton du reste de l’exercice, lui qui a vraiment « bâti sa première équipe lyonnaise ».

Au Mans, il semble assurer de voir d’entrée au moins 3 des 4 recrues de l’été… peut-être les 4. Elles dégagent toutes une belle puissance, de l’envie, de la vivacité, de l’activité et ne manquent pas de qualités techniques à l’image, par exemple, de Bastos ou de Lopez. Et le Brésilien sera encore attendu dans l’exercice de son célèbre compatriote Juninho. Trois ou quatre recrues au coup de sifflet de Monsieur Jaffredo selon que Claude Puel optera pour une formule « plus offensive » ou non. Et si « Bafé » devait rester sur le banc, resterait à choisir entre Ederson et Pjanic pour compléter la ligne de trois devant le tandem de récupérateurs Toulalan-Makoun, Källström étant suspendu. Pour le reste, qui occupera le poste de latéral droit... l'éternelle question.

Tout recommence au Mans sans avoir le temps de lambiner dans le jeu et au tableau d’affichage. « Nous devons marquer immédiatement les esprits… ». Lloris parle évidemment d’un succès pour débuter. Cela fait cinq saisons que l’OL a pris la bonne habitude de démarrer avec les trois points. Pourquoi changer? Le championnat est toujours un marathon, mais ce mois d’août ressemble aussi à un sacré sprint… Vraiment pas le temps de finasser.
Sur le même thème