masculins / #OLOGCN

« Pas un remplaçant... »

Publié le 20 mars 2015 à 10:06 par R.B

Mou Dabo sera titulaire samedi face à l’OGCN… Le latéral lyonnais parle de son statut… de son état d’esprit… du match face aux Aiglons… de la fin de saison…

A 28 ans, le natif de Dakar fait partie des joueurs expérimentés du groupe olympien. 270 matches dont 232 comme titulaire entre l’ASSE, le FC Séville et l’OL où il est arrivé pendant l’été 2011. Difficile d’affirmer qu’il a été recruté comme un titulaire indiscutable quand on dresse la liste des arrières latéraux présents au fil de ses saisons lyonnaises : Réveillère, Cissokho, M. Lopes… avant Bedimo, Jallet sans oublier Umtiti. Jamais « installé » sauf peut-être lors de sa belle saison 2012-2013, « Mou » est cependant affirmatif sur son statut à l’OL même si dans la majorité des cas, il a été titulaire en l’absence de Bedimo et de Jallet (1 fois). « Je ne me considère pas comme un remplaçant. D’ailleurs le coach avait choisi de me faire jouer par exemple à  Bordeaux. Il y a simplement de la concurrence. Partout où je suis allé, il y a eu de la concurrence. Cela ne me fait pas peur. J’ai confiance dans mes qualités, mes valeurs. Je souhaite juste que la concurrence soit saine, jugée sur l’investissement au quotidien, les performances en match. La concurrence fait grandir. Elle donne envie de se surpasser, de tout casser, de soulever des montagnes. Il faut sans cesse se remettre en question ».


Téléchargez le fond d'écran "Mou" Dabo

Mais quand on joue peu, 776 minutes cette saison avec 9 titularisations, l’approche du match, de la semaine pourrait être différente entre le fait de savoir que l’on va jouer ou non. « Pas du tout. Je m’entraine comme si je jouais chaque match. Cela ne change rien. L’erreur serait justement de faire le contraire. Pour être performant, il faut bien s’entrainer. Alors quand je sais que je vais jouer comme ce samedi, pas question de lever le pied. Ce serait un manque de respect pour mes coéquipiers. Et lorsque je joue, je pense à l’équipe, je n’ai pas envie d’en faire trop. Je ne suis pas un jeune joueur. J’ai de la bouteille. Je donne simplement le meilleur de moi-même. C’est ce que j’ai fait en janvier lorsque j’ai enchaîné des rencontres (Bedimo était à la CAN). Cela s’est bien passé. Comme pour l’équipe, je sais d’où je viens cette saison ».

Ce droitier qui joue le plus souvent à gauche de la défense a été effectivement longtemps handicapé par une blessure au genou qui lui a gâché une grande partie de la saison 2013-2014 et l’a perturbé en de septembre à mi-novembre. « On avait décidé de prendre son temps avec le staff médical. Aujourd’hui, cette blessure est derrière moi. Il faut être mentalement solide pour revenir. La blessure fait partie de la vie d’un footballeur. On n’en est jamais à l’abri ».


« Ne rien lâcher même quand c’est dur. On n’a rien sans rien. Ma famille m’a inculqué des valeurs que je ne renie jamais. J’agis toujours en accord avec celles-ci sur un terrain et en dehors »


« Mou » titulaire ou remplaçant, l’investissement est différent mais toujours présent, conforme à ses valeurs enseignées par ses parents. « Quand je suis sur le banc, je ne suis pas là pour donner une mauvaise image, pour tirer le groupe vers le bas. Je n’ai pas à montrer mes états d’âme. J’encourage, je dois être prêt à entrer en jeu. On gagne et on perd tous ensemble. Mais évidemment, comme tous les joueurs, quand je ne joue pas, je ne suis pas content. Pas question de pourrir le groupe, je me défoule alors à l’entraînement. Je cours de partout, je tacle… C’est là que je montre ce mécontentement… Et puis au club, on connait mon caractère ».

Dabo le guerrier comme il l’a souvent répété. Et il le réaffirme. « Ne rien lâcher même quand c’est dur. On n’a rien sans rien. Ma famille m’a inculqué des valeurs que je ne renie jamais. J’agis toujours en accord avec celles-ci sur un terrain et en dehors ». Et la venue de l’OGCN ? « C’est un match comme tous les autres. Ce ne sera pas facile. Pas question de le penser sous prétexte que cette équipe connait des difficultés actuellement. Il faut aborder ce match avec vigilance et motivation. On sait que Nice va venir avec une bonne détermination à l’image de son coach qui ne nous fera pas de cadeaux. Il faut respecter les consignes et gagner ».

Enfin pas question de parler aujourd’hui de son futur, Mou est en fin de contrat en juin.  Il est dans le collectif. « Le plus important, c’est la fin de saison. On se concentre sur les neuf derniers matches en espérant atteindre nos objectifs… Après chacun abordera son cas personnel »

Sur le même thème