masculins

Passer à tout autre chose…

Publié le 03 novembre 2012 à 20:00 par RB

Après son match reporté à Marseille et l’intermède manqué en Coupe de la Ligue à Nice, l’OL retrouve le championnat en recevant le Sporting Bastia qui s’en sort très bien pour un promu malgré ses 21 buts encaissés…

Le célèbre maillot à la tête de Maures a fait son retour en L1. On se demandait un peu à quelques sauces il allait être mangé. Très bien parti avec deux succès de rang, il s’est effiloché dangereusement lors des quatre journées suivantes avec quatre défaites et 13 buts encaissés. On craignait le pire pour lui avant de retrouver ses couleurs avec 2 victoires et deux nuls. Cela fait donc quatre rencontres de championnat qu’il est invaincu.

Rothen, Marchal, Maoulida, Ilan sont des trentenaires qui se portent bien ; Kharzi, Modeste sont des éléments importants de ce collectif en tant notamment que passeur et buteur… Et puis il y a encore les Thauvin, Palmieri, Novaes, Cahuzac… Avec 14 points en 10 journées, le Sporting est dans l’allure pour assurer « facilement » son maintien pour peu qu’il solidifie son animation défensive, la plus mauvaise de la L1 à ce jour. Ce match à Gerland, il devrait le jouer sans pression particulière en cherchant pourquoi pas à ramener du bonheur sur son Ile de Beauté où il n’a pas joué jeudi soir son match de 1/8ème de finale de Coupe de la Ligue face à l’AJA en raison des intempéries. Un avantage ou non ?

L’OL n’a donc pas disputé le choc des Olympiens en raison des conditions climatiques sur Marseille. Du coup, avec un match en moins, il est sorti du podium. Anecdotique… Rémi Garde a fait reposer Gonalons, Lovren, Réveillère, Vercoutre, Lacazette  à Nice en Coupe de la Ligue où Gourcuff a retrouvé de façon intéressante la compétition. Il est évident que l’OL a besoin de ces trois points pour avancer comme il l’entend en championnat et préparer au mieux son déplacement à Bilbao où il cherchera à valider définitivement son ticket pour les 1/16èmes de finale de la Ligue Europa .  Evidemment, le couac niçois en Coupe de la Ligue demande « réparation ».

S’il semble que le secteur défensif corse est faiblard, celui offensif de l’OL  n’a pas spécialement brillé ces derniers temps en championnat avec seulement 3 buts lors des quatre derniers matchs sans jamais faire mieux qu’un but ! Pas réaliste du tout, par exemple, face à Bordeaux malgré 10 occasions de but, ou à peine mieux portant à Lorient (1 but sur 8 occasions) alors qu’un exploit de Lisandro lui avait rapporté un point inespéré à Lille (6 tirs seulement) et que le match de reprise face au Stade Brestois était synonyme d’approximations.

L’OL avance à un bon rythme, mais l’a rarement fait dans la facilité. A Gerland, les adversaires se livrent rarement. Est-ce-que le Sporting sera dans ces dispositions d’esprit lui qui  évolue généralement en 4-2-3-1 en ayant tenté, sans réussite, une fois(PSG)  une défense à 5 ? Cette équipe semble armer pour jouer … Si c’est le cas, cela devrait faciliter à priori, l’expression lyonnaise. A domicile, une fois encore, on se demandera si Rémi Garde s’appuiera sur une attaque à deux pointes comme face au Stade Brestois ou s’il préférera un autre système ? Sans Bisevac suspendu et peut-être B. Koné, coup à la chevivlle contre l'OGCN,  l’entraineur olympien sera peut-être obligé de "reformater sa défense  centrale…  en imaginant que le retour de Réveillère et de Gonalons fera le plus grand bien à son arrière garde.

A domicile, le septuple champion de France sait qu’il doit viser l’excellence comptable. Il s’attaque à ce promu corse que l’on n’avait plus revu à Gerland en L1 depuis son 0 à 0 en 2004-2005… On n’oublie pas le succès lyonnais 1 à 0 en 1/8ème de finale de Coupe de France 2006 (le Sporting était en L2) sur une frappe puissante de 25 mètres… du maestro Juninho.