masculins / OL - AJA J-5

Patrice Bergues : "l'AJA a la patte Santini"

Publié le 17 janvier 2006 à 15:06 par SR

A la sortie de l'entraînement, Patrice Bergues revient sur la séance de ce matin, sur la victoire à Nancy et nous fait part de ses impressions sur le prochain adversaire de l'Olympique Lyonnais : L'A.J. Auxerre de Jacques Santini

Les séances d’entraînement
On a effectué un travail d’endurance ce matin, suivi d’un travail technique pour finir sur un petit défi de gestes techniques devant le but. La séance était plutôt décontractée ce matin. Il y a du sérieux quand il le faut, du plaisir et de la joie quand les exercices le permettent. Cet après midi, la séance sera plus axée sur le travail tactique et sur la circulation du ballon.
Nous avons une semaine entière d’entraînement mais à vrai dire, on préfèrerait travailler sur la Coupe de Ligue. Malheureusement nous sommes passés à côté à Nantes, cette semaine entière d’entraînement, c’est un peu le bon côté des choses.

Nancy
Il y a eu deux mi-temps dans ce match. Une première où Nancy nous a imposé un style de jeu direct dans lequel on n’a pas su s’adapter et jouer comme on en a l’habitude. Leur jeu ne nous le permettait pas. Ensuite, on a eu la chance de marquer assez vite en seconde période, ce qui obligeait Nancy à procéder autrement et par la même occasion, à nous laisser plus d’espace pour jouer. Comme je vous le disais, il y avait 2 mi-temps bien différentes au terme d’un match que l’on a bien négocié.

Auxerre
4 rencontres très importantes, qui ressemblent à des matchs de Coupe d’Europe. Auxerre, Bordeaux, Monaco, Lens… Voilà d’autres matchs à bien négocier pour regarder la fin de la saison plus sereinement. L’A.J.A ? En début de saison les Auxerrois ont eu beaucoup de mal mais au fil des matchs, le groupe est devenu stable et dur à jouer. Cette équipe ne ressemblera pas à celle que l’on a affrontée au mois d’août. En début de saison, elle a connu pas mal de mouvements de joueurs, un changement d’entraîneur… il fallait reconstruire et on ne change pas une trentaine d’année d’habitudes prises sous l’ère Guy Roux en un claquement de doigt. Aujourd’hui, les joueurs ont la patte Santini. Ils défendent bien ; restent en bloc ; ne laissent pas beaucoup d’espace à l’adversaire… Ils sont costauds devant avec Luyindula et Kalenberg. Le milieu de terrain est travailleur et expérimenté avec Violeau, Berson et Cheyrou, des garçons qui ont du talent…Ils ne font pas de grands scores mais ils ne prennent pas non plus de score fleuve mis à part le 7-0 de début de saison. Depuis ils ont corrigé le tir.
Sur le même thème