masculins / OL - Milan AC J-2

Patrice Bergues : "Notre groupe est mûr"

Publié le 27 mars 2006 à 16:00 par BV

A un peu plus de 2 jours de la rencontre entre l'OL et le Milan AC, Patrice Bergues nous livre ses impressions sur l'équipe milanaise et évoque la préparation du groupe olympien à l'approche de ce rendez-vous tant attendu.

Patrice, un petit mot sur cette équipe milanaise que vous avez supervisée à plusieurs reprises.
Je ne vais pas vous surprendre en vous disant qu’il s’agit d’une bonne équipe qui aurait dû gagner la Champions League l’an dernier. C’est un gros morceau, une équipe très complète. De notre côté on a des arguments à faire valoir. Cela va être un bon match.

Avez-vous constaté comme beaucoup d’observateurs que cette équipe du Milan monte en régime depuis la trêve ?
On ne se préoccupe pas beaucoup de cela. On se concentre principalement sur notre jeu. C’est sûr qu’il s’agit d’une belle équipe qui est dans une bonne période mais il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas dans une situation différente. Cela reste un match à jouer avec toutes les incertitudes que peut comporter une rencontre de coupe d’Europe.

Quels joueurs faudra-t-il surveiller en particulier ?
Devant, derrière, ils sont tous à surveiller. Une bonne équipe, c’est souvent un ensemble composé d’individualités. La force du Milan AC c’est bien entendu toutes ses individualité mais au travers du collectif.

Quelle sera la clé du match ?
On va devoir leur imposer notre jeu en essayant de nous persuader qu’on est à leur niveau et qu’on a des arguments afin de tout faire pour les mettre en danger et les déstabiliser.
Lors de chaque match on respecte l’adversaire mais on a des qualités qu’on a déjà montrées en coupe d’Europe et en championnat. On dispose de toutes les armes pour réaliser un bon match.

Un match comme celui-ci se prépare-t-il comme les autres ?
Oui. Il n’y a pas de raison de mettre en place une préparation spéciale. L’observation de l’équipe adverse et la réflexion tactique diffèrent des matchs « traditionnels » mais il n’y pas de « plan spécial ». On doit jouer notre jeu et ne surtout pas penser à les contrer.

Les séances d’entraînement sont-elles plus observées qu’à l’accoutumée ?
Non pas du tout. Notre groupe est mûr et chacun sait ce qu’il a à faire.

Les joueurs réagissent-ils différemment dans leur investissement quotidien ?
Non. Pour l’instant nous n’avons pas noté de différence. Nous verrons dans les prochains jours. Il est certain que plus nous allons nous rapprocher du match, plus s’instaurera une tension palpable mais qu’on a déjà connue avant le Real ou le PSV. A ces occasions, on a certes ressenti une plus grande concentration mais aucune paralysie. Le groupe est serein. On s’appuie sur ce qu’on a fait depuis le début de la saison.
Sur le même thème