feminines / OL féminin

Patrice Lair veut « gagner la Coupe d’Europe »

Publié le 17 juin 2010 à 16:00 par OT

Le nouvel entraineur de l’OL féminin affiche clairement ses ambitions, il veut tout gagner à Lyon.

Patrice Lair  remplace donc Farid Benstiti au poste d’entraîneur de l’OL féminin. Ancien joueur de national, coach de Steve Savidan à Angoulême, adjoint lors de la montée de Reims en L2, et entraineur de l’équipe féminine de Montpellier durant deux saisons, entre autres, ce compétiteur dans l’âme nous livre ses premières impressions en exclusivité.


Patrice, quels ont été les premiers contacts avec l’OL ?
"Mr Faccioli m’a appelé il y a une dizaine de jours pour me présenter le projet de la section féminine de l’Olympique Lyonnais, c’est à dire de se rapprocher des garçons au niveau du professionnalisme. Ici, il ya beaucoup d’ambition, je me reconnais dans cette philosophie, j’ai besoin de cette adrénaline que provoque la victoire."

Que représente la Ligue des Champions pour vous ?
"C’est quelque chose qui me tient à cœur, j’ai été emballé par la finale de la Ligue des Champions. J’ai connu une demi-finale avec Montpellier, j’aimerais bien parvenir en finale avec Lyon. Je pense qu’un club français doit gagner la Coupe d’Europe pour faire connaître un peu plus le football féminin en France. Je n’ai pas peur de le dire, je suis là pour faire gagner l’OL en Coupe d’Europe."

Comment pourriez vous décrire votre style ?
"Je suis quelqu’un d’entier, je bouge beaucoup su le bord de la touche, j’aime accompagner les joueuses. J’essaye d’apporter cette soif de victoire au groupe, cela m’a permis de remporter des titres par le passé, même si l’apport des joueuses est bien supérieur au mien. A l’entraînement, j’aime participer, courir avec le groupe et jouer de temps en temps."

Que pouvez-vous nous dire sur Elodie Thomis et Louisa Nécib que vous avez entrainées à Montpellier ?
"« Tom » m’a fait gagner beaucoup de matchs à Montpellier grâce à sa vitesse, son explosivité. C’est une fille d’espaces, très intéressante dans un groupe car elle possède un très bon état d’esprit. Il faut qu’elle continue à travailler au niveau de la finition mais je pense qu’il s’agit de l’une des meilleures attaquantes françaises. Louisa, c’est le talent. Une meneuse de jeu très douée techniquement mais qui doit encore progresser. Pour moi, elle joue à 60%, il y a encore une grande marge de progression. Elle doit d’avantage percuter, créer des fautes, frapper au but, prendre le jeu à son compte. A Montpellier, j’ai parfois été dur avec elle en la sortant à la mi-temps."

Connaissez-vous d’autres joueuses de votre effectif ?
"Sarah Bouhaddi est une excellente gardienne, Sandrine Dusang a été blessée mais peut revenir à un très bon niveau. Avec Sandrine Brétigny qui marque des buts, elles représentent en quelque sorte l’esprit lyonnais. J’ai été impressionné par Lotta Schelin qui est une excellente joueuse. Shirley Cruz est également intéressante au milieu de terrain, j’ai aussi vu jouer Corine Franco, je voulais à l'époque récupérer Laura Georges à Montpellier. Je ne connais pas encore tout le groupe mais il y a un gros potentiel, j’ai hâte de les découvrir."

Laure Boulleau et Ophélie Meilleroux sont en discussion pour venir renforcer l’effectif, pouvez-vous nous les décrire ?
"Laure Boulleau devait signer à Montpellier mais nous n’avions pas réussi à lui trouver une école de kinésithérapeute. C’est une joueuse que j’essaye d’avoir depuis longtemps dans le couloir gauche. Elle pourrait compenser le départ de Sonia Bompastor la saison dernière, car elle possède le même mental et de belles qualités. Ophélie Meilleroux pourrait aussi nous faire du bien, d’autant plus qu’elle a l’habitude de jouer avec Laura Georges en équipe de France. D’autres filles nous intéressent, on va faire le maximum pour avoir un groupe étoffé et être compétitif dans toutes les compétitions. J’estime que la saison se gagne sur le recrutement et la préparation. Nous pourrions partir à Tignes fin juillet."