masculins / OL - Toulouse J-4

Patrick Müller : "Enfin prêt à jouer"

Publié le 08 août 2006 à 14:50 par BV

Patrick Müller nous parle de l'entraînement de ce matin. Il nous fait également part de son envie de jouer et évoque le départ de son ancien partenaire de a défense, Lamine Diatta, ainsi que la concurrence qu'il perçoit comme un élément essentiel du football.

Un petit mot sur la séance de ce matin : axée sur le physique avec peu de jeux de ballon.
Comme souvent. Une bonne séance de vitesse à base de courses. Par la suite, nous avons effectué des petits jeux avec le ballon pour nous faire plaisir.

Où en sont les internationaux. Vous allez jouer un match amical demain. Est-ce que cela revient petit à petit ?
Je l’espère. En tout cas il nous faut jouer. Demain même s’il ne s’agira que d’un match amical, cela va nous faire du bien. Lorsque je suis rentré contre le PSG lors du trophée des champions ou lors du match amical contre Salonique, j’ai senti que c’était difficile. Depuis, pas mal de jours se sont écoulés et j’espère être enfin prêt à jouer.

Etes-vous impatient de retrouver la vraie compétition ?
Oui. On va disputer un match amical demain puis un match de championnat ce week-end. La semaine prochaine, ce sera au tour de l’équipe nationale. J’espère bien pouvoir jouer lors de ces trois rencontres.

Lamine Diatta vous a quittés. Un petit mot concernant ce départ.
Lorsqu’un joueur quitte un club, c’est toujours triste. Comme nous sommes nombreux dans l’effectif, il pourrait y avoir d’autres départs mais également des arrivées. Je lui souhaite bonne chance. En tout cas, je serai à n’en pas douter très heureux de le revoir.

On dit notamment qu’il s’agissait d’un animateur de vestiaire…
Je ne le connais que depuis 6 mois mais je l’ai notamment découvert à Saint-Tropez. C’est vrai que le vestiaire perd un animateur.

Est-ce que l’on se dit qu’il y a désormais un concurrent de moins dans l’axe de la défense ?
Non, je regarde beaucoup plus le côté humain avant d’y voir un concurrent. La concurrence existe naturellement. Elle fait partie du jeu.

Comment la vivez-vous ? Dans l’axe elle n’a probablement jamais été aussi relevée que cette saison.
C’est sûr que c’est très dur mais ce sont les règles du jeu. Si on fait appel à moi, je devrai répondre présent. C’est pour cela que je travaille à l’entraînement. Pour apporter quelque chose à cette équipe lorsque j’en aurai l’occasion.