masculins / Lorient - OL J-2

Patrick Müller, lucide passionné

Publié le 14 septembre 2006 à 17:49 par BV

Patrick Müller ne peut masquer le sourire que lui inspire sa situation. « C’était une surprise (Rires). Je n’avais pas encore joué de match officiel. J’avais seulement disputé 10 minutes (8 en réalité) lors du trophée des champions dans une position de latéral droit. Comme Cafu ! (Rires)».

Titulaire au coup d’envoi de la plus importante rencontre du début de saison des Olympiens, le Suisse affiche fièrement son bonheur et sa satisfaction. « L’an dernier, j’avais regardé le match à la télévision. Jouer une rencontre de Ligue des Champions contre le Real Madrid constitue une véritable chance. J’étais évidemment très content. Je me suis senti bien. Je n’ai pas ressenti la moindre appréhension car pour ce genre de match, on met de côté le fait de ne pas avoir beaucoup joué. On oublie tous les petits détails et on profite de chaque instant ». Tout juste concède-t-il un très naturel coup de fatigue durant la seconde période. « Mon dernier match officiel comme titulaire remontait à la Coupe du Monde. J’étais donc content que le match ne dure que 90 minutes car c’était un peu dur à la fin ».

Au lendemain, d’une soirée de pur bonheur sous le feu des projecteurs européens, son bilan individuel se marrie parfaitement à l’impression collective laissée par les quintuples champions de France. « Nous avons joué haut durant la première demi-heure pour les empêcher de développer leur jeu. Cela a parfaitement fonctionné car on a réussi à leur piquer des ballons au milieu de terrain pour aller vite devant leur but. Au regard du nombre d’occasions que l'équipe s’est créées, c'était un beau spectacle. L’important était que l’on confirme le résultat de l’année passée ».

Malgré sa très bonne performance individuelle empreinte de calme et d’assurance, Patrick Müller ne revendique rien, préférant comme à son habitude privilégier le collectif. « Jouer avec de tels coéquipiers apporte de la confiance mais je vivrais très bien le fait de retrouver le banc contre Lorient. C’est tout un groupe qui participe à la saison. Il y a encore beaucoup de matchs. L’entraîneur fait des choix. Il faut les accepter tout en essayant d’apporter quelque chose. Que ce soit pendant la semaine ou le week-end, pendant les entraînements ou lors des matchs ».

Samedi, l’OL se rendra à Lorient. Face à un promu, les Rhodaniens devront bien vite oublier leur soirée étoilée contre le Real Madrid pour tenter de conforter leur position au sommet du classement de Ligue 1. « Ce match de ligue des champions est désormais derrière nous. Il ne faut plus y penser et ne chercher qu’à gagner les matchs qui viennent ». Rabat-joie Patrick Müller ? Lucide et fin connaisseur d’un groupe olympien assoiffé de succès. « Grâce à notre passion de jouer, de nous retrouver et de prendre du plaisir tous ensemble sur le terrain, il nous sera facile de nous reconcentrer sur la prochaine rencontre contre Lorient ». Serein et confiant, à l'image d'un groupe qui vit bien et séduit à chacune de ses sorties.
Sur le même thème