masculins / Infirmerie

Patrick Müller positive

Publié le 07 décembre 2007 à 13:54 par BV

Blessé lors de la rencontre entre la réserve de l’OL et Besançon le week-end dernier, Patrick Müller se fait opérer du genou aujourd’hui. Hier, le défenseur rhodanien s’est confié. S’il conserve l’Euro 2008 dans un coin de sa tête, il prévient : « il ne faut pas brûler les étapes. »

Comment allez-vous ?
Je suis bien dans ma tête. Je rentre à l’hôpital vendredi afin de me faire opérer. Je me réjouis que ce soit bientôt fini, que je puisse rentrer à la maison et passer les fêtes en famille.

Comment vous êtes-vous blessé ?
Je traine cette blessure depuis un moment. J’avais l’espoir de pouvoir jouer sans opération. J’étais tout proche de revenir mais, sur un appui, mon genou a « lâché ». C’est la quatrième fois que cela m’arrive. On a alors admis que la meilleure des solutions était l’opération. Le but est de revenir à 100% sur un terrain.

Regrettez-vous de ne pas vous être fait opérer plus tôt ?
Je n’ai aucun regret. J’ai voulu éviter l’opération. On en avait beaucoup parlé avec les médecins et les kinés. La solution était alors d’effectuer un travail de renforcement musculaire pour que le genou se stabilise. Cela n’a pas marché. C’est comme ça, mais en tout cas, je ne regrette rien. Il y a d’autres soucis plus graves. Je préfère positiver.

Quel est maintenant votre programme ?
Je vais me faire opérer puis commencer immédiatement la rééducation. Il n’y a pas grand-chose à faire durant les premières semaines. Il faut dans un premier temps essayer de retrouver une bonne flexion du genou.

Êtes-vous lancé dans une course contre la montre afin de disputer l’Euro 2008 en Suisse ?
Non. Il ne faut pas se fixer d’objectif. Il faudra voir comment les choses se dérouleront après l’opération. On fera un point en janvier puis en février. C’est vrai que j’ai un espoir, l’Euro, mais je ne vais pas brûler les étapes.