masculins / OL 1 - OM 1

Paul Le Guen et Philippe Troussier s'expriment

Publié le 18 décembre 2004 à 00:08 par SR

Paul Le Guen

En seconde période il y a eu de bonnes choses, on s'est bien repris suite à un départ laborieux.

Marseille ? Lorsque l'on voit les noms qui sont sur le terrain, sur le banc puis même dans les tribunes, vous avez en face de vous l'effectif désigné comme le plus compétitif. Forcément il y a de la valeur technique avec de bons joueurs, très connu du public lyonnais d'ailleurs. Je ne suis donc pas surpris de la prestation de Marseille. Nous avons tellement mal commencé que la tache s'est avérée encore plus difficile. On aurait pu faire la différence en seconde période, en faveur de pas mal d'action et en n'en concédant que très peu car ils n'en on eu qu'une ou deux en seconde mi-temps. Il nous a manqué qu'un petit quelque chose et il faut se contenter encore une fois que d'un nul.

La trêve est-elle bienvenue ? C'est vrai puisqu'il y a un peu de lassitude suite aux nombreux matchs à enjeux que l'on a joués. Nous sommes une équipe très attendue du fait que l'on soit devant assez tôt, que nous soyons invaincus, que nous soyons engagés en Ligue des Champions... Cela fait que nous livrons des matchs assez tendus et en cette fin d'année, les joueurs sont un petit peu moins bien. Je suis donc convaincu que les 10 jours vont faire un bien énorme et que les joueurs reviendront avec beaucoup de fraîcheur. L'essentiel est que l'on conserve la même ligne de conduite. Je ne pense pas que l'on en soit sorti, c'est juste une erreur qui nous a pénalisés ce soir et qui nous a obligé à courir plus. Quand on se retrouve à courir après le score contre une équipe comme Marseille, c'est vraiment pas évident.

Champion d'automne ? C'est pas très important, je retiens que l'on reste invaincu, que l'on est champion d'automne et que l'on n'a pris que 3 points sur 9 possibles. De ce fait l'avantage s'est réduit et je pense qu'il va se réduire demain encore.





Philippe Troussier (entraîneur OM)

Vous faites match nul mais espériez mieux au départ ?

Bien évidemment sous souhaitions être la première équipe qui fasse chuter Lyon qui restait sur 18 résultats positifs. Dans la mesure ou nous étions ambitieux et que nous avions un objectif à atteindre, on ne pouvait pas laisser trop de points. Lyon ou un autre, on joue les matchs pour les gagner. Ce soir nous sommes venus chez le leader qui souhaitait une victoire pour finir la demie-saison sur une bonne note devant ses supporters. Je parle d'une équipe qui est qualifiée pour la Champions League, une équipe qui vient d'accumuler trois titre de champion de France... Vous comprenez bien qu'aujourd'hui, lorsque le maillot de l'OL est porté, il est plein de responsabilités. Cela on le sent dans l'aisance qu'ont les joueurs à manoeuvrer. Nous venons donc à Gerland, non pas pour être la 19ème victime mais pour être le premier à les faire flancher.

De notre côté, nous nous sommes sentis solides en défense et que nous avions les armes pour les mettre en danger. Sur ce match il y a eu de bonnes choses de faites et il y a eu la place pour un deuxième but. Avec plusieurs situations de contre, ce qui est bien plus facile lorsque l'on joue à l'extérieur, nous aurions pu aller au bout si nous avions été un peu plus chanceux.

Ce point est un point positif qui s'inscrit dans la continuité du nouvel état d'esprit qui règne. Le contenu du match est plutôt positif dans nos initiatives offensives avec une équipe plus en confiance. A certains moments on a pu observer de la sérénité qui a été acquise à la fois par le travail mais aussi par la confiance. C'est un bon point qui arrive juste à la fin de cette première partie. On a capitalisé ce soir de la confiance qui va nous permettre de d'avoir une tête à la rentrée et de nouvelle ambition.

Cette équipe me ressemble-t-elle d'avantage ? En tout cas elle ressemble à l'idée que je me fais du foot. Une équipe agressive dans le bon sens du terme, une équipe offensive, une équipe moderne dans son style de jeu... Elle ressemble aussi à l'état d'esprit de ses joueurs qui sont à l'écoute et qui s'engagent dans ce projet. Elle nous ressemble donc et nous allons la construire ensemble avec ceux qui nous entourent c'est à dire les supporters qui font partie intégrante de cette machine.

Mercato agité ou stabilité ? Je joue quelque part la stabilité car nous le savons tous, le mercato cela correspond à des joueurs que les clubs ne veulent pas ou les joueurs que tout le monde s'arrache. Je ne crois pas que nous avons aujourd'hui les moyens de s'arracher le meilleur joueur du monde... Il est préférable de réarmer le groupe, celui qui existe. Ensuite il y a les entrées et les sorties car il y a des joueurs qui souhaitent peut-être partir. On avisera du moment qu'il ne s'agit en aucun cas de se démunir et de s'affaiblir.

Peguy Luyindula ? Je pense qu'il avait à coeur de jouer, ici chez lui. De faire taire toutes les critiques qu'il a eues par la même occasion. Il a bien fait son travail et j'ai pensé qu'il manquait de compétition. Je l'ai alors remplacé par Bamogo que je savais beaucoup plus tonique sur les contre-attaques du fait qu'il soit frais en entrant en seconde période. Ils ont tous deux contribué à cette demi-victoire en ce qui nous concerne. Enfin cela fait plaisir de venir prendre un point chez le leader aujourd'hui.



SR

Sur le même thème