masculins / OL-Besiktas : 1-1

Peace Cup : Frustrant mais logique

Publié le 25 juillet 2009 à 22:25 par AG

Les Lyonnais ont dominé les débats durant la majeure partie de la rencontre et avaient ouvert le score par l'intermédiaire de Kim Källström (69e). Plus empruntés physiquement, les joueurs de Claude Puel se sont fait rejoindre en fin de partie sur un corner repris par Nobre (85e).

Les Lyonnais démarrent cette Peace Cup face aux turcs de Besiktas. Les encouragements des quelques supporters de l’OL se font entendre dans un stade Nuevo Colombino de Huelva qui d’habitude peut contenir environ 20 000 spectateurs mais qui aujourd’hui sonne légèrement creux.

Les joueurs de Claude Puel arborent leur nouveau maillot « Europe » et ne tardent pas à se mettre en évidence. Après quelques secondes de jeu, Ederson file sur le coté gauche et adresse une frappe qui file un petit mètre à coté du cadre (2e). Ensuite, c’est Fred Piquionne qui se signale avec un centre-tir vicieux qui vient frôler la lucarne de Rustu (5e). L’attaquant de Besiktas Bobo file plein centre mais le retour monstrueux de Mathieu Bodmer mets un terme à cette offensive (12e). En contre-attaque, Michel Bastos s’essaye à son tour à la frappe mais une fois de plus ça passe assez loin du cadre (17e). Bastos tente une seconde fois de frappe au but mais cette fois c'est peu appuyé et Rustu capte (20e). Même si les Turcs n'ont aucune occasion dangereuse on peut observer quelques flottements dans l'arrière-garde olympienne. Frédéric Piquionne élimine un adversaire plein axe et déclenche un boulet de canon qui passe juste au-dessus du but turc (30e). A deux reprises François Clerc est sollicité en profondeur sur le flanc droit mais à chaque fois quelques centimètres manquent aux attaquants pour reprendre voctorieusement les centres du latéral droit lyonnais (33e). Sur un service de Bastos, Sid Govou se créé une énorme occasion mais le capitaine des Gônes ouvre trop son pied face à Rustu (37e). Cette première période s'achève sur ce score nul et vierge. Kim Källström et ses coéquipiers ont largement dominé les débats (10 tirs Lyonnais contre 0 coté turc) mais sans concrétiser leurs opportunités.

L'arbitre siffle le coup d'envoi de la seconde période. Les deux formations de départ restent inchangées. Sur un centre de Fred Piquionne, Ederson reprend le ballon en demi-volée mais c'est sans danger pour le portier turc (55e). Le coach lyonnais choisi de remplacer son couloir gauche. Ainsi, Michel Bastos et Aly Cissokho laissent leur place à Anthony Mounier et Fabio Grosso (56e). Alors que Jean-Alain Boumsong sort au profit de John Mensah, les Lyonnais frôlent la catastrophe sur un corner repris au premier poteau mais le cuir passe heureusement à coté du but (58e). L'OL se créé un coup franc idéal à l'entrée de la surface mais la tentative de Miré Pjanic échoue dans le mur turc (65e). Nobre frappe d'environ 25 mètres et il faut une superbe horizontale de Rémy Vercoutre pour sauver son camp (67e). Ederson résiste à une charge aux abords de la surface et donne à Pjanic qui talonne instantanément pour Kim Källström. Le Suédois contrôle et expédie une frappe croisée hors de portée de Rustu (69e) ! L'OL mène 1 but à 0 ! Quelques minutes plus tard, Kim Källström frappe un coup franc coté droit et sa tentative vient fracasser la transversale adverse (78e) ! Anthony Mounier déborde coté gauche et centre vers Sidney Govou qui manque sa reprise (80e). Dans les dernières minutes les Turcs poussent pour revenir au score mais une parade de Rémy Vercoutre puis le poteau sauvent les Lyonnais pas deux fois (83e). Besiktas parvient finalement à égaliser grâce à un coup de tête de Nobre sur corner (85e). Le match s'achève sur ce score nul assez frustrant mais plutôt logique au vu des occasions turques dans les ultimes minutes.

OL : Vercoutre, Clerc, Boumsong (Mensah 57e), Bodmer, Cissokho (Grosso 56e), Toulalan, Källström, Ederson (Tafer 83e), Bastos (Mounier 56e), Govou, Piquionne (Pjanic 59e).

Besiktas : Rustu, Ferrari, Koybasi, Fink, Sivok, Tello, Ernst (Inceman 74e), Yusuf (Ozkan 59e), Güven, Bobo (Nobre 59e), Holosko.
Sur le même thème