masculins / OL 1 - AJA 1

Peguy est toujours dans son jardin !

Publié le 22 janvier 2006 à 23:45 par SR

Monaco, Bordeaux, Lens, Lyon…Rennes. Le calendrier ajaïste ressemble à un parcours du combattant en ce début d’année 2006. Et Celui des Gones ne ressemble en rien à un parcours de santé, même si leurs derniers résultats nous font croire le contraire.

En effet, l’OL fait encore figure de gladiateur en 2006, inscrivant 12 buts en 4 rencontres pour autant de victoires. Après l’OM et Nancy : Auxerre, Monaco, Bordeaux et Lens vont tenter de copier les Dogues… un menu copieux pour des Gones à l’appétit de Lyon, pour qui Lille n’est plus que de l’histoire ancienne.
Pressés d’en finir ? Ce mois de mai paraît si proche et si loin en même temps. Le temps, c’est tout ce que les lyonnais ont gagné en s’inclinant ( ?) à Nantes en Coupe de la Ligue. Suite à cette semaine complète de préparation, la « fraîcheur » est alors l’allier de Gérard Houllier pour ce nouveau marathon. Le maestro de l’organisation lyonnaise peut à nouveau compter sur Malouda et Juninho, absents contre Nancy, mais doit composer sans son Capitaine Claudio Caçapa, victime d’une déchirure à la cuisse (6 semaines). Réveillère, Abidal et Diatta sont toujours aux abonnés absents… encore une question de temps.
Santini peut-il en profiter ? L’ex-Lyonnais doit passer beaucoup de ce « temps » à la réflexion, mais ses yeux sont plutôt rivés sur sa compo d’équipe que sur celle de son homologue rhodanien puisque Benjani et Abou Diaby n’ont pris qu’un billet « aller » pour l’Angleterre ; Kalabane et Akalé, eux, sont à l'ombre des pyramides pour la CAN ; les défenseurs Bolf, Sagna et Kaboul en soins, cela fait beaucoup de pépins pour le retour de « Cup » et Santini à Gerland. Une première depuis leur départ.

Cela en est également une pour Mr Colombo cette saison, au sifflet de la dernière rencontre de la soirée. Son chronomètre affiche encore la première minute de jeu quand Carew envoie le ballon dans les filets. Le drapeau de l’arbitre de touche, en l’air, file le cuir à l’adversaire. Et malgré le feu ravivé par les Gones dans la surface Bourguignonne, les hommes de Santini passent le premier quart d’heure… dans la douleur.

Les transversales de Pedretti permettent aux Gones de d'aller d’un côté à l’autre sans encombre. Côté droit, John Carew fait parler sa vitesse pour centrer en retrait mais se fait contrer une première fois… puis une seconde…Sur le corner qui suit, le grand norvégien place le ballon dans la lucarne de Cool, sorti du bout des gants par le numéro 1 adverse. Govou revient à la charge, de la tête… Cool, tranquille, s’empare du ballon. Côté Coupet, Kalhenberg décale Pieroni dont la frappe, trop enlevée, finit dans les tribunes. Le tir de Cheyrou, à 30 mètres du but, prend le même chemin (27’). Quelques minutes plus tard, le même Cheyrou, aux 16 mètres 50, est contré par Cris. Idem pour Juninho qui tombe sur Mignot, aux 5 mètres 50… cela se rapproche. Le centre tir de François Clerc frôle le crâne de Wiltord, avant de flirter avec le montant de Cool et ses 274 matchs consécutifs en L1. Il dépasse le record de Baratteli, Chapeau bas.

Cela se rapproche encore et finit par payer quand Mahamadou Diarra, à une trentaine de mètres du but, lobe toute la défense. Wiltord s’en va titiller Cool qui laisse filer le cuir et permet à Djila, buteur à l’aller, de l’être au retour avant de rejoindre les vestiaires.

La seconde période démarre sur une frappe croisée de Kalhenberg, sortie en corner par Coupet. Le Danois cède ensuite sa place à Luyindula, bien accueilli par Gerland. Pedretti sort sous les applaudissements pour l’entrée en jeu de Tiago, suivi de Malouda, lequel remplace numériquement Carew (66’). Cheyrou persiste et ne cadre toujours pas (71’) contrairement à Juninho, qui trouve une brèche et les poings de Cool (74’).Govou envoie une transversale pour Nino mais l’attaquant n’appuie pas suffisamment sa tête (82’) ; Tiago lance Fred dans la profondeur, le Brésilien échappe à Cool mais trop excentré, ne cadre pas (84’) ; Un jeu limpide entre Malouda et Fred envoie Wiltord défier Cool mais le ballon s’envole…
L’OL maîtrise son sujet, mais ne parvient pas à enfoncer le clou. Contre toutes attentes, Luyindula bénéficie d’un travail de Pieroni pour inscrire son but dans la cage vide. Peguy se sent encore chez lui, connait ce stade comme sa poche… ou du moins n’a pas oublié ses repères. Luyindula inscrit à nouveau un but sur cette cage, devant le virage sud, celle qu’il avait également violé sous le maillot marseillais.
Une dernière occasion ? Un dernier espoir ? Mais le coup franc de Juninho ne trouve pas le cadre, et les Lyonnais ne trouvent pas de soulagement quand l’homme en noir siffle la fin de la rencontre.

Toujours sur le podium, à 15 points de Lyon et à 3 du second (Bordeaux), l’AJA fait partie des nombreuses équipes dans la course à la Champions League. Ce match nul fait les affaires des Bordelais, et certainement celles des Bourguignons. Les Gones, gourmands, ne se contentent pas de ce point et se tournent déjà vers Monaco, dans l’espoir de récupérer les unités perdues ce soir.
Sur le même thème