masculins / En attendant Sochaux

Petit tour dans la presse

Publié le 14 mars 2006 à 11:31 par SC

Dans l’Equipe ce matin une page complète est consacrée à la Ligue des Champions par le biais de 4 interviews croisées. Les protagonistes sont : Michel Hildalgo, Jean Michel Larqué, Didier Deschamp et Bernard Lacombe

Dans l’Equipe ce matin une page complète est consacrée à la Ligue des Champions par le biais de 4 interviews croisées. Les protagonistes sont : Michel Hildalgo (finaliste avec Reims en 1956), Jean Michel Larqué (finaliste avec St Etienne en 1976), Didier Deschamp (vainqueur avec l’OM en 93 et avec la Juve en 97 et 98) et enfin Bernard Lacombe (demi-finaliste avec Bordeaux en 85).

Ils reviennent sur leurs souvenirs de Coupe d’Europe, le discours des présidents, des entraîneurs. Ils parlent de l’ambiance qui régnaient dans leur groupe et Didier Deschamps de faire cette remarque : « S’il n’y a pas un état d’esprit, une volonté au sein du groupe de bien vivre ensemble, il n’y a pas de résultats. » Bernard Lacombe conforte ses propos : « Cette ambiance je l’ai connue à Bordeaux ; Je sens la même chose à l’OL. Tous les matins, les joueurs sont contents de se retrouver et de travailler ensemble. »

Didier Deschamps, très prolixe sur l’Olympique Lyonnais insiste sur un point majeur pour lui dans les batailles européennes et qui existe à l’OL : « Tout le monde adhère au discours classique des grands clubs étrangers : que le joueur dispute 5,10, 20 ou 40 matches, il a autant d’importance qu’un autre à l’image de Carew et Wiltord qui ne disent rien. »

A la question : l’OL peut-il remporter la Ligue des Champions ? Michel Hidalgo répond : « Je pense que Lyon peut aller au bout. »
Pour Jean Michel Larqué : « Je ne suis pas sûr que l’OL ait besoin de gagner la Ligue des Champions pour devenir un grand club. Le moment semble opportun mais ne pas gagner ne bouleverserait pas du tout le club. »
Didier Deschamp prend un peu de recul : « J’espère me tromper, ce sera très très dur vu le tableau qui lui est réservé. »

On terminera cette lecture de l’Equipe par cette dernière réflexion de Bernard Lacombe pleine d’humour : « Avec le quart de finale retour à Milan et l’éventuelle demi-finale retour peut-être à Barcelone, si on va quand même au Stade de France c’est l’Alpe-d’Huez tous les matins. »
Sur le même thème