masculins / OL 0 - AS Rome 2

Petit tour dans la presse

Publié le 07 mars 2007 à 12:17 par SC

Le rêve s’arrête… tout le monde descend… au revoir les quarts… les gaulois ne sont pas invincibles, Romains gardent la suprématie… Les titres de la presse s’entrechoquent pour faire part de cette élimination douloureuse…

[IMG41308#L]« L’immense déception » c'est le titre de l'Equipe, complémenté d’un dessin humoristique,  dur, où une énorme louve s’exclame « T’as rien à faire ici » au tout petit lion.
Pour Vincent Duluc  « la gifle est monumentale, Lyon n’a pas réellement existé hier face à l’intelligence et à l’efficacité de la Roma ». Il enfonce le clou en écrivant que « Lyon n’est donc que le roi de France, et a rarement semblé aussi loin de son grand rêve d’une couronne européenne ». L’Edito de l’Equipe, lui aussi, est dur : « On a beau, d’ordinaire, faire preuve d’optimisme, on se demande bien désormais comment l’Olympique Lyonnais va s’y prendre pour, un jour parvenir à toucher au Graal, à savoir une victoire en Ligue des Champions. »

[IMG41303#L]Pour Aujourd’hui en France « Lyon n’était pas de taille, Lyon n’a jamais paru en mesure de prendre le meilleur sur les italiens ». Cette rencontre est pour le quotidien « une catastrophe, un gros raté, une claque qui fait mal ».  Notre confrère termine son analyse par cette phrase : « l'OL a pris une leçon de culture footballistique du plus haut niveau dont il va mettre longtemps à se relever. »

[IMG41356#L]« L’OL tombe de haut à Gerland » c’est le titre de 20 Minutes avant que le quotidien ne rappel que  « le rêve européen de l’Olympique Lyonnais s’est brutalement écroulé. »

Le titre du Figaro est simple et cinglant : « La chute de Lyon ». Le quotidien place tout de suite cette élimination sur le plan économique : « les actions d’OL Groupe chuteront-elles ? rien ne l’indique, mais ce qui est sûr aujourd'hui, c'est que la côte ­sportive du champion de France devrait quelque peu fléchir. »<

[IMG41305#L]Pour Le Progrès : « L’OL tombe de haut ! » Antoine Osanna ne peut qu’écrire que « la désillusion est à la hauteur des ambitions d’un club KO debout. » La déception est présente dans tous les articles des pages sports : « Squillaci comme un lion blessé, la potion a fini par manquer… »
On terminera cette revue de presse par cette réflexion de Källström : « On saura se comporter en professionnels pour se relancer très vite. On a encore des objectifs devant nous, et on saura se remettre en cause ». C'est bien dit.
Sur le même thème