masculins / PSG - OL J-3

Petit tour dans la presse

Publié le 25 octobre 2007 à 11:41 par SC

Petit tour d'horizon dans la presse hexagonale ce jeudi matin.

[IMG41306#L]L’Equipe s’intéresse aujourd’hui à Marseille et à son nul face à Porto avec ce titre : « L’OM rate le gros lot, » mais notre confrère parisien ouvre ses colonnes à Hatem Ben Arfa. Le jeune international explique comment il apprit sa sélection en « A » alors qu’il pensait jouer avec les bleuets. « C’est René Girard qui m’a annoncé la nouvelle à la fin de l’entraînement. Je n’ai même pas ouvert la bouche… »
Il poursuit sur son amour du jeu. « Etes-vous touché lorsque l’on dit que vous êtes un joueur qui fait venir les gens au stade ? - C’est clair que ça me fait plaisir de faire plaisir. » Il termine : «  moi quand on me parle de pression, je parle de plaisir. Je n’oublierai jamais le plaisir. »

[IMG41303#L]Aujourd’hui en France
revient sur les droits TV un sujet brûlant. Jean-Michel Aulas mène le combat et annonce : « On veut 900 millions d’euros par an, le minimum c’est 750 millions d’euros. » Le président de l’OL conforte ses propos avec ces constatations : « Comment voulez-vous que Lyon, qui reçoit 45 millions d’euros de droits, lutte à armes égales en Ligue des Champions avec Barcelone qui en reçoit 150 millions et Manchester 110 millions ? »
Sous le titre « Les grands clubs en veulent plus », Dominique Sévérac décortique l’association FAP, Football Avenir Professionnel, présidée par Jean-Michel Aulas. Le FAP c’est quoi ? Un regroupement de 7 clubs de Ligue 1. Le FAP pourquoi ? « Pour privilégier le développement de l’élite pour tirer vers le haut l’ensemble du foot français » comme l’explique le président de l’OL. Le FAP, ça sert à quoi ? Deux objectifs : créer une ligue pro sur le modèle anglais : une société dont les clubs sont actionnaires ; faire pression pour revoir la répartition des droits TV. A la question du moment : l’OM en est-il, Jean-Michel Aulas est catégorique : « l’OM fait partie du FAP, ça c’est sûr ».

[IMG41305#L]Enfin Le Progrès fait sa une de l’arrestation des 5 mineurs ayant avoué être les auteurs de l’incendie qui avait détruit 500 sièges du Stade de Gerland le 8 avril dernier.
En pages Sports, si Jean-François Gomez note qu’ « en alignant trois fois de suite la même équipe, Alain Perrin a trouvé une base sûre », il constate qu’en coulisse, « les remplaçants s’impatientent » et souligne : « la gestion d’un groupe reste difficile ».
Christian Lanier dresse quant à lui un portrait d’Hatem Ben Arfa. « Il n’a jamais eu de souci avec le ballon, relève-t-il. On n’a même rarement vu un joueur de son âge aussi à l’aise pour dribbler, perforer, tenter sa chance ». Notre confrère se réjouit également de la saine évolution de l’international français. « Les pieds de Ben Arfa sont donc toujours en or mais c’est son état d’esprit qui a changé » déclare-t-il. Et de relever justement qu’en football, « il est toujours préférable d’avoir la tête et les jambes. »