masculins / Nancy - OL J-1

Planter son drapeau sur le sommet

Publié le 21 décembre 2007 à 18:00 par R.B

Rien de mieux pour terminer la phase aller qu’un tel rendez-vous. Les Lyonnais, champions d’automne, se rendent en effet chez leur dauphin avec la ferme intention de creuser l’écart ou à défaut ne pas entamer leur capital points d’avance…

Nancy et l’OL ont dominé la phase aller. Ces deux équipes ont quasiment toujours occupé le fauteuil de leader depuis la première journée. Les Lorrains jusqu’à la 9ème journée et les Lyonnais ensuite. La formation de Pablo Corréa possède la meilleure défense avec 10 buts encaissés ; celle d’Alain Perrin, la meilleure attaque avec 37 buts inscrits et le meilleur buteur (Benzema 12). Et si les Nancéens ont ralenti la cadence depuis 6 journées, ils n’ont pris que 7 points, les Olympiens n’en n’ont pas profité pour accentuer leur domination en se contentant d’un faible 10 sur 18. Du coup, l’ASNL pointe seulement à 4 points du sextuple champion de France.

Incontestablement les 2 costauds de la L1 ont faibli ces derniers temps. L’ASNL et l’OL n’ont d’ailleurs plus marqué le moindre but depuis la 16ème journée ; l’ASNL reste sur 4 matchs sans succès dont 3 nuls ; l’OL, sur un nul et une défaite. Par chance, les poursuivants n’ont pas fait mieux !

Assurées des deux premières places, dans cet ordre, avant de prendre un peu de repos, ces 90 dernières minutes d’effort peuvent rapporter gros. Un succès lorrain relancerait forcément le championnat, même si tout le monde affirme que l’OL « est déjà champion » ; une victoire lyonnaise confirmerait un peu plus sa domination. Reste le statu quo en cas de match nul qui ne déplairait pas forcément aux uns et aux autres. Dans quel état d’esprit vont se trouver les deux groupes en entrant sur la pelouse ? Prendre des risques, jouer, attendre, contrer... "Ne pas être en vacances avant...". Voilà le credo d'Alain Perrin lors de son point presse.

[IMG42406#R]Nancy, c’est du solide. A domicile, le Niçois Bamogo, le Sochalien Erding et l’Auxerrois Lejeune ont été les seuls à tromper la vigilance de cette défense coffre fort où s’illustrent notamment le remarquable Puygrenier. Le milieu travaille sans rechigner ; Gavanon a toujours cette qualité de pied pour transformer le moindre coup de pied arrêté en danger de but. Après, il y a le talent des Hadji, Kim, Dia… Une formation difficile à bouger qui n’a été menée au score que 3 fois.

L’OL est une nouvelle fois champion d’automne. Certes la domination sera moins éclatante que celle de la saison dernière (15 points d’avance sur Lens). Mais cet OL semble avoir encore une marge suffisante corroborée ou non par la pure arithmétique. Certes le sextuple champion de France a calé lors des 2 dernières journées.Celle avant et après le fameux rendez-vous d’Ibrox. "A Caen, les joueurs n'ont pas voulu; contre Nice, ils n'ont pas pu...". Un constat sans appel du natif de Lure. La tête ailleurs avant… les jambes molles et la décompression après? Ces explications sont recevables. Reste cependant à filer un dernier coup de collier pour montrer qui est le patron dans l’hexagone. Au passage, ces Olympiens ont toujours pris au minimum 3 points dans une série de 3 matchs ! Pour ne pas faire moins bien, il faudra gagner… Cela devra se faire sans Juninho, suspendu.

Une semaine de récupération, du travail physique et du jeu à l’entraînement… la perspective de la trêve ? Tous les ingrédients sont réunis pour montrer son vrai visage, surtout si Benzema entraine toute la troupe pour planter le drapeau lyonnais sur ce sommet lorrain. Histoire aussi de fêter dignement ses 20 ans.
Sur le même thème