masculins / Caen - OL J-2

Point presse de Rémi Garde

Publié le 19 septembre 2011 à 16:36 par MG

Après la belle victoire face à Marseille qui offre du même coup à l’OL la place de leader du championnat, Rémi Garde s’est présenté face à la presse cet après midi.

  Rémi, quelle nuit on passe quand on est leader du championnat ?
On a du mal à trouver le sommeil comme après chaque gros match. Mais c’est plutôt un moment agréable bien évidement.

Est-ce que ça renforce ta fierté de se dire que Lyon n’avait pas occupé cette place depuis deux ans ?
Je ne vais pas cacher mon plaisir maintenant au-delà de ma personne, je considère que c’est plus important pour le club et pour les joueurs. Mais c’est vrai qu’après le match d’hier soir, on ne peut qu’être satisfait.

Est-ce que cette place de leader change quelque chose par rapport à l’approche du match de Caen ?
Non car quelque soit le classement, on est conscient que l’enchainement des matchs est bien réel. Maintenant, le fait d’être leader est une situation nouvelle qu’il va falloir apprendre à gérer mercredi soir à Caen. Mais je pense que le meilleur moyen de la gérer est de se concentrer sur le jeu en lui-même.

Est-il plus important d’être leader ou invaincu ?
Les deux vont de pair même si le fait d’être invaincu montre une certaine solidité pour voyager, sur le long terme.

Ce statut de leader accroît-il les ambitions ?
Je ne pense pas car le groupe est ambitieux depuis le départ. Je peux comprendre ce genre d’interrogations mais cette première place ne change pas notre façon de voir les choses. On est trop tôt dans la saison pour ça change quoi que ce soit. On essaie de rester sur les mêmes bases de travail et d’état d’esprit pour essayer de faire durer ça le plus longtemps possible.

J’ai demandé aux joueurs de plus se responsabiliser par rapport à ce qui a été fait les deux saisons précédentes

Lyon n’a pas pris de but lors des deux derniers matchs. A quoi peut-on attribuer ces progrès défensifs ?
Je l’attribue à la rigueur défensive et à la discipline que les joueurs ont lorsqu’ils défendent. Ils sont récompensés de beaucoup d’efforts qu’ils produisent pour faire déjouer l’adversaire. On le doit aussi au talent d’Hugo Lloris qui a eu plus de travail contre l’Ajax que contre Marseille. Mais au-delà du talent individuel, on le doit à l’état d’esprit que les joueurs ont à garder leur cage inviolée.

  Un mot sur la bonne charnière centrale Lovren/Koné ?
Je trouve qu’elle fonctionne bien. Les deux ont réussi à bien s’adapter même s’ils n’avaient pas vraiment le choix ni le temps. On peut louer leur état d’esprit car, avec les autres autour, ils ont tout fait pour ça fonctionne.

Sur quels points l’OL peut-il encore s’améliorer ?
Il faudrait que l’équipe soit plus capable de maitriser le ballon lorsque l’équipe adverse est dans un temps faible. On a tendance à le rendre trop facilement.

Quelle est ta part personnelle dans la réussite de l’OL ?
J’ai déjà demandé aux joueurs de plus se responsabiliser par rapport à ce qui a été fait les deux saisons précédentes. Il fallait que ce soit eux qui agissent en premier pour que la tendance s’inverse. On se devait de remettre le collectif en avant pour que chacun y trouve son compte individuellement et non pas l’inverse.

Penses-tu que l’effectif actuel permette à l’OL de jouer tous les quatre jours ?
C’est toujours mieux d’avoir tous le monde présent. Maintenant, certains comme Clément Grenier profite de ces blessures pour saisir leur chance et avoir du temps de jeu. On verra comment on peut s’organiser avec les joueurs valides.

Comment juges-tu la doublette Gonalons/Kallström ?
Il y a un bon équilibre entre les deux même s’il reste quelques réglages à faire. Kim est très à l’aise dans ce système en 4-4-2 davantage que dans un 4-4-3. Quant à Max, en ce moment, il serait à l’aise dans n’importe quel système et avec n’importe qui à côté de lui.

Sur le même thème