masculins / L1

Le match qui vaut toute une saison

Publié le 26 mai 2013 à 10:00 par SC

Jouer toute une saison sur un seul match…c’est la situation de l’OL qui accueille Rennes dimanche pour l’ultime rencontre…L’objectif est clair et unique, conserver la troisième place…

L’OL a souvent eu l’avantage de connaître les résultats de ses concurrents, mais avec le multiplex traditionnel de la 38ème journée, il sera dans l’incertitude…A moins qu’il ne se facilite la tâche, une victoire et la troisième place est assurée. En cas de faux-pas, tout se compliquerait et l’OL ne pourrait plus rien y changer…les regards se tourneraient alors vers le tableau d’affichage du Grand Stade où lillois et stéphanois s’affronteront avec l’espoir de coiffer les Gones sur le fil.

Lyon se fait peur… Alors que les lyonnais ont été confortablement installés sur le podium tout au long de la saison, ils ne l’ont pas été qu’une seule journée, ils peuvent dimanche tout perdre…et voir s’envoler la troisième place au plus mauvais moment. Certes, l’OL est européen pour la 17ème fois consécutive, mais l’objectif sans cesse répété était d’accrocher, non pas la Ligue Europa, mais bien la plus prestigieuse des coupes européennes…celle où les plus grands clubs se disputent la suprématie continentale. Outre l’aspect économique, l’avenir de certains joueurs dépend aussi de cela.

Lyon a l’habitude de se faire peur mais sait gérer. IL a toujours su relever le défi lors de ses matchs couperets, qui ressemblent à des finales et où tout se joue lors de la dernière journée…en 2002 contre Lens pour lui arracher le titre, en 2008 contre Auxerre pour entériner son sacre, en 2010 et en 2011 pour conserver sa troisième place.


  On pourrait alors se dire que la victoire et la qualification en Ligue des champions sont déjà dans la poche, qui plus est face à une équipe rennaise qui a lâché et qui n’a connu la victoire qu’une seule fois sur ses 14 derniers matchs. Mais, attention à ne pas se trouer au pire des moments.  Rennes est la bête noire de Gerland. Les bretons n’y ont plus perdu depuis le 26 janvier 2005…De plus, ils auront à cœur d’offrir un cadeau d’au revoir, une victoire de prestige, à leur coach Antonetti, qui a marqué le club.

La suspension de Gonalons et le forfait d’Umtiti, bouleversent les plans de Garde, au moins sur le plan tactique…puisque outre cela, l’entraîneur lyonnais ne cesse de répéter que l’état d’esprit prime dans ces moments décisifs. Fofana pourrait retrouver une place de milieu, Réveillère enchaîner une seconde titularisation et Bisevac accompagner Koné dans la charnière centrale…

Peu importe, l’essentiel est ailleurs. Les Gones devront s’appuyer sur ce qui a été fait dernièrement, dans la volonté, l’abnégation et le dévouement. Il faudra ces ingrédients pour décrocher un ticket en Ligue des champions…toute la saison lyonnaise se joue sur les 90 dernières minutes et les efforts effectués durant les 3 330 précédentes ne doivent pas être sabotés et voler en éclats.

Sur le même thème