masculins / OL - Real Madrid J-1

Pourquoi pas ?

Publié le 15 février 2010 à 19:15 par R.B

Même si pour la qualification l’OL ne part pas favori face au Real, il peut chez lui faire un résultat à condition d’élever son niveau de jeu…

Décevant très souvent en championnat quant à la qualité de son jeu, le septuple champion de France a franchement répondu présent sur la scène européenne. Sorti à la deuxième place de la phase de poule, le sort lui a réservé un des favoris de la compétition. Ce Real qui veut soulever le trophée chez lui à Bernabeu en mai prochain. L’OL se trouve donc devant une montagne à franchir. Personne ne le voit passer cet obstacle. Comment battre en effet Ronaldo, Kaka, Ramos, Casillas, Higuain, Benzema et consorts ? Une équipe qui est revenu à deux points de Barcelone en Liga.

Le mythique Real impressionne, même si son jeu n’est pas toujours flamboyant. Au-delà du collectif, il possède tant de talents individuels ! Une accélération, une inspiration, une frappe  du génial Ronaldo peut à tout moment changer un match. Et comme si cela ne suffisait pas, le Real jouera le match retour à domicile. Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne jouera pas à Gerland. Ce n’est pas dans sa philosophie.

En jouant ce match aller chez lui, l’OL est normalement handicapé. Comment aborder la première manche entre tout tenter, se méfier, calculer ? Le but étant de ne pas perdre quasiment toutes ses chances avant le voyage en Espagne. En ne prenant pas de but, les coéquipiers de Cris feraient déjà une bonne opération. Cela promet une belle bataille collective et individuelle. Les Lyonnais devront faire face dans les duels. Restera ensuite à se montrer réaliste et profiter de la moindre occasion pour tromper l’impeccable Casillas.

Claude Puel a toujours débuté une rencontre européenne en 4-3-3. Pourquoi changer mardi soir ? Peu d’incertitudes pèsent sur le onze de départ. Un onze de départ qui fait rarement la différence, ce qui fait dire à Claude Puel qu’il n’y a pas de notion d’équipe type ou encore qu’un match ne se joue pas à 11 ! Une certitude : l’OL devra élever son niveau de jeu à l’occasion de son 163ème match européen. Et s’il veut trouver d’autres raisons d’y croire, il se souviendra qu’il a toujours battu le Real à Gerland, voire qu’il n’a jamais perdu en quatre confrontations. Franchement, nous aimerions que le passé rejoigne le présent. Alors pourquoi pas ?

Sur le même thème